11 Septembre: doutes sur les aveux multiples de Cheikh Mohammed
Actualisé

11 Septembre: doutes sur les aveux multiples de Cheikh Mohammed

Londres: En s'attribuant la responsabilité d'une trentaine d'attentats ou projets d'attentat, Cheikh Mohammed exagère son rôle véritable, selon plusieurs experts.

L'homme est soupçonné de vouloir se tailler un costume de «super-héros» ou de chercher à protéger d'autres combattants.

«Il se présente comme un Superman, un super-héros, un superterroriste», déclare Moustafa Alani, spécialiste du réseau Al- Qaïda au Gulf Research Center de Dubaï. «C'est une liste de souhaits, et peut-être guère plus que des idées», ajoute-t-il en évoquant les projets d'attentats revendiqué par Cheikh Mohammed.

Héros

Pour plusieurs analystes, Mohammed aurait exagéré son rôle afin d'accéder à un statut de héros parmi les sympathisants d'Al-Qaïda. Il pourrait également chercher à innocenter d'autres prisonniers.

«Il veut peut-être en sauver d'autres», avance ainsi Abdel Bari Atouane, rédacteur en chef du quotidien arabe basé à Londres «Al- Quds». «Ce n'est pas le genre d'homme qui tente de sauver sa vie. Non, lui croit que sa mort ou son exécution serait une bénédiction, qu'il ira au paradis. Voilà sa psychologie».

Interrogé sur la possible exagération de Mohamed, un responsable de l'administration américaine s'en tient à la propre déclaration du Pakistanais: «Je suis responsable de l'opération 11-Septembre, de A à Z».

«Ce sont ses paroles», dit ce responsable qui s'exprime sous le sceau de l'anonymat. «Voilà ce dont vous devez vous souvenir. Ce gars, c'est du lourd».

Incohérent

Mais Robert Baer, ancien de la CIA, tire de cette longue série d'aveux «incohérente» des soupçons sur le traitement qui lui a été réservé par les interrogateurs américains. Il ne serait pas surprenant, poursuit-il, que Cheikh Mohammed ait été soumis à la technique de la «baignoire». On plonge un prisonnier dans l'eau jusqu'à ce qu'il pense qu'il va périr noyé.

«Une fois qu'un témoin a été soumis à ce traitement, il essaie de deviner quel récit vous attendez de lui, et c'est le récit qu'il vous livre. Et le soupçon planera toujours (sur la réalité de ces aveux)», relève M. Baer.

Ridicule

Supposer qu'Al-Qaïda aurait confié à un seul homme la responsabilité de tous ces projets d'attentats est une idée ridicule, tranche Moustafa Alani.

«Si Cheikh Mohammed est à ce point important, alors Al-Qaïda devrait être mort et enterré aujourd'hui. Le secret du succès et de la capacité de survie d'Al-Qaïda tient précisément à sa faculté de ne jamais mettre ses oeufs dans le même panier», poursuit le chercheur.

En revanche, analyse-t-il, ces aveux exhaustifs pourraient être de nature à satisfaire les Etats-Unis, qui ont jusqu'à présent échoué dans leur traque d'Oussama ben Laden et du n°2 du réseau islamiste, l'Egyptien Ayman al Zaouahri.

«Les Américains, je pense, en tirent profit en pouvant dire: 'Nous avons l'homme, le cerveau et le bras qui se cache derrière le 11-Septembre et d'autres opérations'. Mais je ne crois pas qu'il soit aussi important qu'ils le prétendent».

(ats)

Ton opinion