11-Septembre: la CIA aurait écrit une fausse lettre

Actualisé

11-Septembre: la CIA aurait écrit une fausse lettre

Un journaliste américain affirme que la Maison Blanche a ordonné à la CIA de forger de toutes pièces une lettre établissant un lien entre le dirigeant irakien Saddam Hussein et les attentats du 11 septembre 2001.

M. Suskind présentait la thèse de son nouvel essai, intitulé en anglais «The Way of the World». L'ouvrage a été immédiatement dénoncé par la Maison Blanche, la CIA et son ancien directeur George Tenet, accusé d'avoir transmis l'ordre de la Maison Blanche à des hauts responsables de l'agence.«Je n'ai jamais reçu d'ordre de ce genre de la part de la Maison Blanche, pas plus qu'il n'y a jamais eu quiconque à la CIA impliqué dans ce genre d'activité à ma connaissance», a déclaré M. Tenet dans un communiqué.Ron Suskind a cité, dans son entretiens, parmi ses sources l'ancien chef de la division Proche-Orient de la CIA, Rob Richard, ainsi que d'autres personnes «directement au coeur de cette opération».«Tenet se tourne vers Richard (...) et lui dit: 'écoute Marine' (Richard est un ancien Marine), ça ne va pas te plaire, mais c'est comme ça'», a raconté le journaliste.Selon lui, la Maison Blanche a donné à George Tenet une lettre lui demandant de la faire réécrire par Tarir Jallil Habbush, un ancien responsable des renseignements irakiens placé en détention préventive par la CIA après l'invasion américaine de l'Irak en 2003.Cette lettre, datée de juillet 2001, faisait dire à M. Habbush que l'Irak avait accueilli sur son sol Mohammed Atta, le principal pirate de l'air responsable des attentats du 11-Septembre, et que ce dernier «a déployé des efforts extraordinaires et s'est montré fermement déterminé à mener l'équipe qui sera chargée d'attaquer les cibles que nous avons décidé de détruire», selon le livre.Mark Mansfield, un porte-parole de la CIA, a démenti toute implication de l'agence dans la fabrication d'un faux et a estimé que le livre de Suskind devrait se trouver au «rayon fiction» des librairies.«L'idée consistait à apporter la lettre à Habbush et à la lui faire transcrire avec sa propre écriture sur un papier à en-tête du gouvernement irakien pour la faire paraître authentique», écrit Suskind.«La CIA aurait alors emporté le produit fini à Bagdad et fait en sorte que quelqu'un le diffuse dans la presse», écrit-il encore.La lettre, écrite en juillet 2001, aurait fait surface en Grande-Bretagne en décembre 2003. Suskind ne dit pas qui aurait ordonné sa fabrication mais affirme que cela venait «du plus haut niveau» à la Maison Blanche.«Il est clairement établi que sous ma direction, la CIA a résisté aux efforts de certains au sein de l'administration qui souhaitaient lier l'Irak et Al-Qaïda en allant plus loin que les preuves existantes», a déclaré pour sa part George Tenet.«L'idée selon laquelle j'aurais soudain renversé notre position, et créé et lancé une fausse preuve contraire à nos propres convictions est ridicule», poursuit-il.Le livre affirme également qu'un responsable des services de renseignement britannique a secrètement rencontré M. Habbush à Amman avant la guerre et que ce dernier lui a affirmé que l'Irak ne possédait pas d'arme de destruction massive. Le président Bush était en possession de ce renseignement avant l'invasion américaine de l'Irak, selon M. Suskind. (afp)

Ton opinion