Irak - 14 roquettes tirées contre une base militaire abritant des soldats américains
Publié

Irak14 roquettes tirées contre une base militaire abritant des soldats américains

Il s’agit de la dernière des 49 attaques dénombrées depuis le début de l’année contre les intérêts américains en Irak.

Lundi, l’ambassade américaine à Bagdad avait été menacée par un drone. 

Lundi, l’ambassade américaine à Bagdad avait été menacée par un drone.

Getty Images via AFP

Quatorze roquettes tirées en Irak, mercredi, ont visé la base militaire d’Ain al-Assad à l’ouest, abritant des soldats américains, a annoncé sur Twitter le colonel Wayne Marotto, porte-parole de la coalition internationale antiterroriste en Irak. «À environ 12h30 heure locale, la base aérienne d’Ain Al-Assad a été attaquée par 14 roquettes. Elles sont tombées sur la base et dans son périmètre. Les systèmes de défense ont été activés. Les informations préliminaires font état de trois blessés légers», a écrit le colonel Marotto.

Auparavant, un haut responsable de l’armée irakienne avait fait état à l’AFP de sept roquettes tirées sur la base. Il s’agit de la dernière d’une série d’attaques désormais quasi quotidiennes contre les intérêts américains en Irak. La base d’Ain al-Assad, dans l’ouest désertique de la province d’Anbar, a déjà été la cible de trois roquettes lundi, et quelques heures plus tard, l’ambassade américaine à Bagdad avait été menacée par un drone, qui a été abattu. Mardi soir, une attaque à l’aide de drones piégés a été perpétrée contre l’aéroport international d’Erbil, au Kurdistan irakien (nord), qui abrite également une base de la coalition internationale.

49 attaques depuis le début de l’année

Au total, 49 attaques ont visé des intérêts américains depuis le début de l’année en Irak, où sont déployés 2500 soldats américains dans le cadre de la coalition antiterroriste internationale. L’utilisation nouvelle des drones est un casse-tête pour la coalition car ces engins volants peuvent échapper aux batteries de défense C-RAM, installées par l’armée américaine pour défendre ses troupes.

Ces nouvelles attaques interviennent une semaine après des frappes américaines contre des positions du Hachd al-Chaabi, une puissante force paramilitaire pro-iranienne en Irak et en Syrie, qui ont tué une dizaine de combattants. Le Hachd al-Chaabi, force incontournable en Irak, salue régulièrement le lancement de roquettes et drones piégés, mais n’en revendique jamais la responsabilité.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires