Actualisé 12.07.2018 à 04:57

Colombie

16'000 déplacés par les combats entre rébellions

Les combats entre la guérilla de l'ELN et Los Pelusos ont fait au moins 16'000 déplacés à la frontière entre la Colombie et le Venezuela.

1 / 147
Les autorités colombiennes ont annoncé dimanche avoir déjoué un attentat contre le leader de l'ex-guérilla des FARC, Rodrigo Londoño. (Lundi 13 janvier 2020)

Les autorités colombiennes ont annoncé dimanche avoir déjoué un attentat contre le leader de l'ex-guérilla des FARC, Rodrigo Londoño. (Lundi 13 janvier 2020)

Keystone
La Colombie a connu dimanche les plus pacifiques de ces dernières années. Une femme devrait devenir maire de Bogota. (27 octobre 2019)

La Colombie a connu dimanche les plus pacifiques de ces dernières années. Une femme devrait devenir maire de Bogota. (27 octobre 2019)

AFP
La dissidence des Farc, a annoncé, dans une vidéo diffusée mercredi, la création d'un mouvement politique clandestin, suite à son soulèvement armé la semaine dernière. (4 septembre 2019)

La dissidence des Farc, a annoncé, dans une vidéo diffusée mercredi, la création d'un mouvement politique clandestin, suite à son soulèvement armé la semaine dernière. (4 septembre 2019)

AFP

Au moins 16'000 personnes ont été déplacées par les combats entre les rebelles de l'ELN et une autre guérilla colombienne à la frontière entre la Colombie et le Venezuela. Les autorités attribuent ces affrontements à une dispute pour le contrôle du trafic de drogue.

Des «violations des droits de l'homme et des infractions au droit international» ont été commises, a indiqué mercredi le bureau de l'ONU chargé des affaires humanitaires (OCHA). Six municipalités du département du Norte Santander sont touchées, précise l'OCHA.

Les combats opposent l'Armée de libération nationale (ELN), qui négocie actuellement la paix avec le gouvernement colombien, et Los Pelusos, qui regroupe des éléments restants de la guérilla maoïste de l'EPL, déjà dissoute, selon les autorités colombiennes.

Malgré des décennies de lutte antidrogues, la Colombie reste le premier producteur mondial de cocaïne. Le bureau national de contrôle de la drogue (ONDCP), aux États-Unis, a publié à la fin juin des chiffres montrant que la culture de coca en Colombie a atteint un niveau historique en 2017, avec 209'000 hectares, en hausse de 11% sur un an.

La Colombie est aussi le deuxième pays avec le plus grand nombre de déplacés internes, avec 7,7 millions de personnes, derrière la Syrie (12 millions), selon le rapport annuel du haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!