Commerce extérieur: 16,7 milliards d'exportations en octobre
Actualisé

Commerce extérieur16,7 milliards d'exportations en octobre

Le commerce extérieur de la Suisse maintient sa forme en octobre. Les exportations ont augmenté de 2%.

Le commerce extérieur de la Suisse a maintenu sa forme en octobre. Les exportations ont augmenté de 2% ( 6,8% en chiffres réels) à 16,7 milliards de francs et les importations de 4,2% (réel: 5,5%) à 14,6 milliards. La balance commerciale boucle sur un excédent de 2,1 milliards.

Corrigées du nombre de jours ouvrables en octobre - un de moins qu'en 2009 -, les exportations et les importations ont maintenu le rythme affiché depuis le début de l'année, a indiqué jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD). Elles progressent ainsi respectivement de 7,8% (réel: 12,9%) et de 10% (11,5%).

De janvier à octobre, les exportations sont en hausse de 7% (réel: 7,6%) et les importations de 7,9% (7,6%). A la sortie, la métallurgie et l'horlogerie ont tenu le devant de la scène avec un essort d'un cinquième. A l'entrée, les matières premières et demi- produits ont notamment arboré une hausse à deux chiffres.

En octobre, le dynamisme affiché depuis le début de l'année se confirme pour les exportations, précise l'AFD dans son communiqué. Les prix des marchandises ont toutefois passablement baissé (-4,5%).

Chimie: la chute

Sur une base non corrigée des jours ouvrables, trois branches surfent sur la vague du succès: 18% pour l'industrie horlogère, 13,5% pour l'industrie métallurgique et 8,7% pour l'industrie des machines et de l'électronique.

A contrario, l'industrie chimique, plus gros secteur exportateur avec 6,1 milliards, est en recul de 6% en octobre. L'industrie de l'habillement a rétréci de 4,2% mais sa situation s'est toutefois nettement améliorée par rapport aux mois précédents.

Au niveau des importations, elles ont fait preuve en octobre d'une plus grande vitalité que sur les neuf premiers mois. Les prix ont régressé de 1,3%.

Hormis les produits énergétiques, dont les importations nominales et réelles se sont comprimées, respectivement à -5,1% et -6,6%, tous les groupes principaux ont arboré une croissance. Les biens de consommation enregistrent une hausse de 5,9% à 6,3 milliards mais ont évolué différement selon les produits.

La bijouterie et joaillerie ( 30,2%), les voitures de tourisme ( 16,5%) et les médicaments ( 7,6%) sont en forte augmentation. A contrario, les denrées alimentaires, boissons et tabacs (-6,4%), les appareils électroniques de divertissement (-10%) et les jouets, articles de sport et de loisirs (-5,1%) font partie des secteurs en recul. (ats)

Ton opinion