Actualisé 19.04.2007 à 11:43

17 ans de prison pour avoir fait de sa fille une esclave sexuelle

En août 2002, ce Neuchâtelois de 59 ans avait été surpris à la piscine de Pully (VD) en train de prodiguer des caresses érotiques à sa fille de onze ans et de l'embrasser sur la bouche.

Coupable d'avoir fait de sa fille adoptive une esclave sexuelle, un pédophile est définitivement condamné à une peine de dix-sept ans de réclusion suspendue au profit d'un internement. Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté son ultime recours.

Dix ans d'harcèlement

L'intervention des gendarmes mettait un terme à dix ans d'harcèlement sexuel: l'enfant avait à peine une année lorsque son père avait commencé à en faire un objet sexuel et à briser sa personnalité.

Elle n'est pas la seule victime. Toute petite, sa soeur avait elle aussi été abusée et deux de ses amies avaient dû repousser les avances du pédophile.

Jeunesse «sacrifiée»

Pour le TF, qui confirme en tous points un verdict de la justice vaudoise, il ne fait aucun doute que la contrainte sexuelle est réalisée, comme les autres infractions telles que le viol, la pornographie et la violation du devoir d'assistance et d'éducation.

Ce pédophile a «complètement sacrifié la jeunesse de sa fille et ses perspectives de développement personnel pour faire d'elle un objet lui permettant d'assouvir ses pulsions sexuelles».

Cruauté aggravante

«Pendant de nombreuses années, il s'est servi d'elle à cette fin en lui faisant subir un nombre incalculable d'actes abjects», poursuit Mon Repos. Il a pris des photographies et relaté par écrit dans un journal intime les moindres détails des actes infligés à sa fille. La condition aggravante de la cruauté est réalisée.

La sanction, qui est l'une des plus lourdes jamais prononcées dans ce genre d'affaires, n'est pas exagérément sévère au point de constituer un abus du pouvoir d'appréciation de la justice vaudoise, ajoute le TF avant de conclure que l'internement est justifié, eu égard à la dangerosité du pédophile. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!