Actualisé 21.12.2016 à 11:11

Suisse

17 millions de francs pour lutter contre la famine

Le Conseil fédéral a approuvé mercredi une participation de 16,8 millions de francs par an pour la période 2017-2019.

L'objectif du partenariat est de permettre à 150 millions de personnes d'échapper à la faim chronique d'ici à 2030.

L'objectif du partenariat est de permettre à 150 millions de personnes d'échapper à la faim chronique d'ici à 2030.

Keystone

La Suisse continuera à financer le Partenariat mondial de recherche agricole (CGIAR) qui lutte contre la faim dans le monde. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi une participation de 16,8 millions de francs par an pour la période 2017-2019.

L'objectif du partenariat est de permettre à 100 millions de personnes de sortir de la pauvreté et à 150 millions de personnes d'échapper à la faim chronique d'ici à 2030. Il contribue à l'objectif «zéro faim» de l'Agenda 2030 pour le développement durable.

Le CGIAR entretient et conserve la plus grande collection mondiale de plantes cultivées, préservant ainsi les ressources génétiques pour les générations futures. Chaque année, quantité de ces 750'000 variétés est utilisée par les centres de recherche afin d'augmenter la production agricole, la valeur nutritive et la diversité des régimes alimentaires.

Eviter la catastrophe

En 2012 par exemple, une nouvelle maladie virale du maïs s'est répandue à une vitesse folle dans plusieurs pays africains. Grâce au partenariat, des variétés résistantes à ces virus ont été très rapidement développées et mises à disposition, ce qui a évité une catastrophe humanitaire.

Les chercheurs du CGIAR facilitent aussi la coopération entre les exploitations familiales et une industrie de transformation locale. En 2016, 30 nouvelles variétés de maïs adaptées aux conditions climatiques régionales ont été développées et plantées en Afrique sur plus de 2,3 millions d'hectares. Près de 6 millions d'exploitations familiales ont pu en profiter.

Une évaluation indépendante a évalué le retour sur investissement de la recherche du partenariat. Selon elle, chaque franc investi est multiplié jusqu'à dix-sept fois. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!