Cartels mexicains: 17 morts, dont deux hommes torturés «et pendus à un arbre»
Actualisé

Cartels mexicains17 morts, dont deux hommes torturés «et pendus à un arbre»

Dix-sept personnes ont été abattues dans des règlements de comptes à la manière des cartels de la drogue depuis jeudi soir dans le nord du Mexique, près de la frontière des Etats-Unis, ont indiqué vendredi les autorités locales.

Un journaliste mexicain a lui été assassiné aussi dans une région du nord du pays.

Deux hommes ont été «torturés, pendus à un arbre puis criblés de balles» à Parral, dans le sud de l'Etat de Chihuahua, frontalier du Texas et du Nouveau Mexique, selon le Parquet local.

Douze des 17 victimes ont été abattues à Ciudad Juarez, la ville la plus meurtrière du Mexique, face à El Paso au Texas.

Plus de 2500 tués

Ciudad Juarez, ville de 1,3 million d'habitants, a comptabilisé plus de 2500 homicides en 2009, un record national.

Deux journalistes mexicains ont eux été enlevés également dans le nord du pays et le corps de l'un d'eux a été retrouvé vendredi matin, avec un message d'avertissement, selon le quotidien qui les employait.

«Deux reporters ont été enlevés et l'un d'eux, Valentin Valdes Espinosa, a été retrouvé quelques heures plus tard devant un hôtel, assassiné, un message d'avertissement sur la poitrine», a annoncé le quotidien «Zocalo de Saltillo», la capitale de l'Etat de Coahuila (nord-ouest du Mexique), frontalier du Texas.

Mesure sécuritaire

Valentin Valdes, pieds et poings liés, portait des traces de torture et avait été abattu de cinq balles, selon le Parquet local.

Les deux journalistes circulaient en voiture quand ils ont été enlevés, selon le Parquet. Un confrère les accompagnait, mais les ravisseurs l'ont épargné, a aussi précisé le «Zocalo».

Au Mexique, les affrontements entre les cartels pour le contrôle du trafic de drogue et l'approvisionnement du marché américain ont fait plus de 15 000 tués depuis décembre 2006, à l'entrée en fonctions du président Felipe Calderon, qui a déclaré la guerre aux trafiquants avec l'aide des Etats-Unis, et a déployé contre eux au total quelque 50 000 militaires en renfort de la police. (ats)

Ton opinion