Nigeria - 18 morts dans l’attaque d’un village par des «voleurs de bétail»
Publié

Nigeria18 morts dans l’attaque d’un village par des «voleurs de bétail»

Des hommes armés à moto ont attaqué un village de l’État de Katsina lundi soir et semé la terreur, une «punition» contre les villageois qui avaient refusé de coopérer avec les groupes armés de la région.

Image d’illustration.

Image d’illustration.

AFP

Des hommes armés, surnommés des «bandits» dans le nord-ouest du Nigeria, ont tué 18 personnes dans un village de l’État de Katsina, dans le nord-ouest du Nigeria, a annoncé à l’AFP mercredi la police locale.

Un nombre important de combattants sont arrivés sur des motos dans le village de Tsauwa, dans le district de Batsari, lundi soir, tirant sur les habitants, pillant les habitations et mettant le feu aux maisons, a fait savoir Gambo Isah, le porte-parole de la police locale. «Les bandits ont tué 18 personnes dans cette attaque et ont fait un blessé, tandis qu’un habitant est toujours porté disparu», a-t-il ajouté, soulignant qu’un nombre important de têtes de bétails avait été dérobé dans l’attaque.

Selon des sources locales, cette attaque était une «punition» contre les villageois qui avaient refusé de coopérer avec les groupes armés de la région.

«Bandits»

Des groupes criminels, communément appelés «bandits» par les autorités, terrorisent les populations du nord-ouest et du centre du Nigeria. Ils attaquent des villages, volent du bétail et enlèvent sur les routes des personnalités locales ou des voyageurs contre rançon. Ils opèrent notamment à partir de camps situés dans la forêt de Rugu, qui s’étend sur les États nigérians de Zamfara, Katsina, de Kaduna et du Niger.

Récemment, ces groupes criminels se sont lancés dans des attaques contre des écoles et des universités, pratiquant des enlèvements de masse d’élèves contre rançon, et demandant des sommes pouvant atteindre plusieurs centaines de milliers de dollars pour chaque groupe d’élèves.

Lundi, plus de 100 lycéens ont été kidnappés dans l’État voisin de Kaduna par des hommes armés, qui ont demandé mercredi de la nourriture pour pouvoir les nourrir en attendant que la rançon leur soit versée.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires