Coronavirus: 1968 nouveaux cas enregistrés en Suisse, 7 décès
Actualisé

Coronavirus1968 nouveaux cas enregistrés en Suisse, 7 décès

81 personnes ont été hospitalisées lors des dernières 24 heures. Le taux de reproduction (R) est de 1,19. Le pays a déploré la semaine dernière sa première victime dans la classe d’âge des 10-19 ans.

Genève reste le canton romand avec la plus forte incidence, 434,02 cas pour 100 000 habitants. Uri fait pire, avec 553,09.

Genève reste le canton romand avec la plus forte incidence, 434,02 cas pour 100 000 habitants. Uri fait pire, avec 553,09.

OFSP

1968 nouvelles personnes testées positives, 81 hospitalisations supplémentaires et 7 nouveaux décès enregistrés en Suisse et au Liechtenstein: tel est le bilan communiqué aujourd’hui par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) sur la pandémie. Le rapport fait état de 32 décès, mais il s’agit de déclarations tardives, erronées ou doubles durant la période de novembre 2020 à février 2021. C’est pourquoi 25 décès supplémentaires ont été ajoutés. La Suisse repasse sous la barre des 2000 cas quotidiens. Lors des dernières 24 heures, 56 629 tests ont été effectués et le taux de positivité des tests PCR est de 5,6% (4,8% pour les tests rapides antigéniques).

On dénombre désormais 273 cas pour 100 000 habitants sur les quatorze derniers jours. Quant au taux de reproduction (R) affiché aujourd’hui par l’OFSP, il se fixe à 1,19. Il est supérieur à 1 dans tous les cantons. Côté romand le taux de reproduction est à 1,09 à Neuchâtel, 1,11 à Fribourg, 1,14 dans le canton de Vaud, 1,15 à Genève, 1,17 en Valais et 1,32 dans le Jura.

Au total, depuis le début de la pandémie, la Suisse a désormais dénombré 9708 décès, 25 171 hospitalisations ainsi que 603 092 personnes testées positives au coronavirus.

Même s’il continue d’augmenter avec 273 cas pour 100 000 habitants (236 jeudi dernier) le taux d’incidence sur quatorze jours en Suisse reste inférieur à celui de la plupart de nos voisins. Selon les données de l’OMS, il est aujourd’hui de 709 en France, 507 en Italie et 500 en Autriche. Seule l’Allemagne fait légèrement mieux avec 257.

Près de 20% de cas en plus en une semaine

Lors de la semaine du 22 au 28 mars, 12 545 cas ont été recensés, contre 10 498 la semaine précédente, relève l’OFSP dans son rapport hebdomadaire. Cela représente une augmentation de 19,5%. 329 hospitalisations ont été déclarées. La semaine précédente, au même moment, leur nombre était de 295. Au vu des déclarations tardives encore attendues, le nombre d’hospitalisations a donc probablement augmenté. Pour les décès, 48 ont été enregistrés. La semaine précédente, au même moment, leur nombre était de 55. En raison des déclarations tardives encore attendues, le nombre de décès a donc probablement baissé ou stagné.

251 572 tests (65,5% de PCR et 34,5% d’antigéniques) ont été effectués, soit 9,8% de plus que la semaine précédente. La proportion de résultats positifs a augmenté pour les tests PCR (5,2% à 5,9%) et est restée stable pour les antigéniques (4,9% à 4,8%).

L’incidence est passée de 121,4 cas pour 100 000 habitants à 145,1. Elle a augmenté dans tous les cantons romands sauf Fribourg qui est passé de 134,9 à 133,6. Elle est de 107,4 dans le Jura (contre 89,7 la semaine précédente), 141,6 à Neuchâtel (132), 167 en Valais (143), 183,2 dans le canton de Vaud (163,2) et de 223,6 à Genève (199). Le canton qui a l’incidence la plus élevée est Uri avec 297 (201,6). La plus basse est enregistrée à Glaris avec 61,6 (49,3).

Les 10-29 ans les plus touchés

Durant la semaine, plus de 1800 cas ont été confirmés pour chaque tranche d’âge entre 10 et 59 ans. Par rapport à la population, les groupes de 10 à 29 ans ont été les plus touchés, avec dans chaque groupe plus de 200 cas pour 100 000 habitants et par semaine. Le taux d’incidence a augmenté de plus de 10% dans les classes d’âge de 0 à 69 ans. En revanche, il a légèrement baissé chez les 80 ans et plus (- 4%), et ce malgré la petite augmentation du nombre de tests effectués parmi cette tranche d’âge (+ 4%). Cette baisse pourrait être due en partie à la vaccination. L’âge médian de tous les cas est descendu à 37 ans.

Un premier décès chez les 10-19 ans

Durant la semaine, 12 décès ont jusqu’ici été déclarés pour le groupe d’âge des 70 à 79 ans et 26 pour les personnes 80 ans et plus. En outre, un décès a été indiqué dans la classe d’âge des 10 à 19 ans. C’est le premier constaté pour cette classe d’âge depuis le début de la pandémie en Suisse. Désormais, on compte des victimes dans toutes les classes d’âge.

Durant cette semaine, des hospitalisations ont été déclarées jusqu’ici pour toutes les classes d’âge. Il y a eu plus de 50 hospitalisations dans chaque classe d’âge à partir de 49 ans. Avec 12 hospitalisations pour 100 000 habitants, le groupe des 80 ans et plus a présenté la plus haute incidence. En chiffres absolus, les personnes de 60 à 69 ans ont le plus été hospitalisées.

(M.P.)

Ton opinion