198 millions de dollars pour les victimes de prêtres pédophiles
Actualisé

198 millions de dollars pour les victimes de prêtres pédophiles

L'évêché de San Diego a accepté de payer 198 millions de dollars à 144 victimes de prêtres pédophiles.

Il s'agit du deuxième plus gros montant jamais versé par l'Eglise catholique américaine dans ce scandale qui la secoue depuis 2002.

L'accord annoncé vendredi, qui inclut aussi des affaires s'étant produites dans l'évêché voisin de San Bernardino, a été entériné par un magistrat, le juge fédéral Leo Papas. Il porte à près de trois milliards de dollars les dommages destinés aux victimes de sévices sexuels d'ecclésiastiques aux Etats-Unis.

Cet accord intervient six mois après que l'évêché de San Diego eut annoncé se placer sous la protection de la loi sur les faillites, à la suite de l'échec de précédents pourparlers. Cette procédure lui aurait permis de protéger certaines de ses ressources pour continuer à fonctionner, tandis que ses créanciers auraient été dédommagés avec le solde de ses avoirs.

En février, les plaignants avaient protesté avec véhémence contre cette décision. La directrice de la section locale du "Réseau de survivants des victimes d'abus de prêtres" (SNAP) avait qualifié cette position d'"immorale" et accusé l'évêque de San Diego, Robert Brom, d'"égoïsme".

Les détails pratiques de l'accord de principe annoncé vendredi doivent encore être finalisés et avalisés par la justice.

En juillet, l'archevêché de Los Angeles, à 200 km au nord de San Diego, avait accepté de verser 660 millions de dollars, une somme record, pour régler à l'amiable des poursuites engagées contre lui par 508 victimes présumées d'abus, peu avant l'ouverture d'un procès civil qui s'annonçait explosif.

Le scandale des prêtres pédophiles avait éclaté en 2002 à Boston après le dépôt d'une plainte de plus de 500 personnes victimes présumées d'abus sexuels. L'affaire avait été réglée après le versement de 85 millions de dollars aux plaignants. Cette première avait contribué à désinhiber les victimes et une avalanche de plaintes avait suivi: selon l'organisation "Bishop accountability" ("la responsabilité des évêques"), environ 3000 des 42'000 prêtres des Etats-Unis, ont fait l'objet d'une dénonciation. Mais dans ce genre d'affaires, les plaintes arrivent rarement au pénal et des accords financiers sont le plus souvent conclus.

(ats)

Ton opinion