JO 2016 - Natation : 19e titre olympique pour Phelps, sacré en relais

Actualisé

JO 2016 - Natation 19e titre olympique pour Phelps, sacré en relais

Irrésistible sur son relais, le «kid de Baltimore» a emmené le quatuor des Etats-Unis vers le titre olympique.

Michael Phelps, au vu de sa démonstration de dimanche soir, ne va pas s'arrêter là.

Michael Phelps, au vu de sa démonstration de dimanche soir, ne va pas s'arrêter là.

photo: Keystone

Michael Phelps a remporté sa 19e médaille d'or olympique dimanche à Rio, grâce à sa belle prestation au sein du relais 4 x 100 m libre américain. En 3'09''92, les Etats-Unis ont dominé plus aisément que prévu la France, tenante du titre, offrant une voie royale à leur leader vers la conquête d'un 20e sacre, et plus si entente, à l'issue de ses épreuves individuelles des jours prochains.

Voilà quatre ans que la France était invaincue dans le relais en grande compétition (JO et Mondiaux). Piqués au vif, les Américains, avec le retour de Phelps, ont repris leur sceptre, faisant la différence dès le deuxième tronçon effectué par le «kid de Baltimore». Phelps, auteur du 4e chrono de tous les engagés, a dû toutefois laisser le meilleur temps de la journée à son compatriote Nathan Adrian (46''97, contre 47''12 au maître).

Qu'importe: à 31 ans, après avoir traversé un grand vide existentiel une fois l'annonce de l'arrêt de sa carrière après les JO 2012 à Londres, Phelps est de retour comme à la belle époque, à 31 ans. Devenu papa en mai dernier, le plus grand nageur de tous les temps trône plus que jamais au sommet de l'Olympe, devant tous les autres sportifs. Ses 23 médailles (19 d'or, 2 d'argent et 2 de bronze) ont été obtenues sur 12 ans, avec un pic de huit titres sur les seuls Jeux de Pékin en 2008.

Phelps, apparu apaisé et détendu cet été, est encore inscrit sur trois épreuves individuelles à Rio (100 et 200 m papillon et 200 m 4 nages). Au sein du relais 4 x 100 m, il faisait équipe avec Caeleb Dressel, Ryan Held et Nathan Adrian. Malgré les très bons relais de Florent Manaudou et de Jérémy Stravius, la France a fini à bonne distance (3'10''53), le bronze revenant à l'Australie (3'11''37).

Trois records du monde

Auparavant, trois nouveaux records du monde étaient tombés, s'ajoutant aux trois premiers de la veille. Les nageurs et nageuses ne se contentent plus de les battre, ils pulvérisent les records. Ainsi, l'Américaine Katie Ledecky a mis une claque (pour près de 2'') à son ancienne meilleure marque planétaire du 400 m libre en 3'56''46, pour décrocher son deuxième titre olympique.

Ce n'est probablement encore que le début pour cette nageuse de 19 ans. Elle partira aussi largement favorite sur 200 m et 800 m nage libre et aura encore d'excellentes chances avec le relais 4 x 200 m. La nonuple championne du monde et désormais double championne olympique - elle avait gagné le 800 m à Londres en 2012 - a devancé la Britannique Jazz Carlin (4'01''23) et sa compatriote Leah Smith (4'01''92). Ledecky a tout pour devenir une sorte de Phelps au féminin.

Adam Peaty en a remis une couche en finale du 100 m brasse en pulvérisant de 42 centièmes, en 57''13, le record du monde qu'il avait établi en séries. Le Britannique l'a emporté avec plus d'une seconde et demie d'avance sur le Sud-Africain Cameron van der Burgh (58''69). L'Américain Cody Miller a remporté le bronze en 58''87. Double champion du monde, Peaty obtient son premier sacre olympique à 21 ans, devant celui qui a toujours été son idole, van der Burgh.

En ouverture, Sarah Sjöström avait fêté son premier titre olympique, sur 100 m papillon, avec à la clef là aussi un nouveau record du monde, en 55''48, une amélioration de 0''16 par rapport à l'ancienne marque qu'elle détenait déjà. La Suédoise a pris une belle revanche après sa 4e place des JO de Londres en 2012. Elle a précédé très nettement la Canadienne Penny Oleksiak, 16 ans, et la tenante du titre Dana Vollmer (USA). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion