Actualisé 05.11.2018 à 05:56

Mexique1re vague de migrants de la «caravane» à Mexico

Un millier de migrants sont arrivés dimanche à Mexico. Ils veulent poursuivre leur chemin vers les Etats-Unis.

Plus de 1000 migrants, qui font partie de la «caravane» de marcheurs qui ont quitté l'Amérique centrale avec l'intention de rallier les Etats-Unis, sont arrivés dimanche à Mexico. Ils ont été installés dans un stade municipal.

Quatre semaines après avoir quitté la violence et la récession dans leur pays d'origine, ces migrants, principalement venus du Honduras, se trouvent désormais à un peu plus de 800 km du point légal d'accession le plus proche, situé au Texas.

5200 militaires, ça coûte combien?

Pour arrêter la caravane de migrants d'Amérique centrale, Trump va déployer des forces à la frontière américano-mexicaine.

«Nous sommes prêts à aller aux Etats-Unis, pour vivre le rêve américain!», a lancé Mauricio Mancilla, qui a voyagé avec son fils de six ans de la ville hondurienne de San Pedro Sula. Des milliers d'autres traversaient en groupe dimanche l'Etat de Veracruz, ont rapporté des médias locaux.

La caravane poursuit son périple au Mexique

Malgré la fatigue croissante, les migrants honduriens poursuivent leur périple dans le sud du Mexique, en direction des Etats-Unis qui s'apprêtent à déployer 800 militaires à la frontière pour les stopper. Ils sont partis à l'aube de Mapastepec vers Pijijiapan, dans l'Etat du Chiapas (sud), qu'ils ont atteint dans l'après-midi après sept heures de marche.

«Une invasion»

«C'est un véritable exode, sans précédent», a estimé Alejandro Solalinde, un prêtre catholique qui milite pour les droits des migrants.

A quelques jours des élections de mi-mandat, le président américain Donald Trump, cherchant à mobiliser son électorat, a durci le ton sur l'immigration après avoir déployé plusieurs milliers de soldats à la frontière mexicaine pour barrer la route aux migrants.

«Les démocrates veulent inviter caravane après caravane de clandestins à déferler sur notre pays», a encore tonné dimanche le républicain milliardaire. «C'est une invasion. Je me fiche de ce que disent les faux médias, c'est une invasion de notre pays».

Les autorités mexicaines ont annoncé samedi avoir étudié près de 2800 demandes d'asile et avoir débouté plus de 1100 migrants venus d'Amérique centrale. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!