Actualisé 07.07.2012 à 07:31

Etudiants en Birmanie

20 arrestations pour la commémoration

Au moins 20 leaders étudiants ont été interpellés vendredi soir en Birmanie suite à un rassemblement pour commémorer la répression contre un mouvement estudiantin en 1962.

Au moins vingt leaders étudiants ont été interpellés vendredi soir en Birmanie, a indiqué un responsable étudiant. Cette mesure est intervenue à la veille d'un rassemblement prévu pour commémorer la répression contre un mouvement étudiant en 1962. Le monde estudiantin s'inquiète.

Elle est la plus importante vague d'arrestations depuis la dissolution de la junte en mars 2011.

Au total, un responsable birman a lui confirmé seulement que cinq responsables étudiants avaient été interpellés chez eux à Rangoun. Trois d'entre eux avaient été libérés lors de l'amnistie de centaines de prisonniers politiques en janvier dernier.

«En plus des cinq arrestations à Rangoun, nous pouvons confirmer cinq militants étudiants à Shwebo, six à Mandalay, quatre à Lashio», a précisé Thet Zaw, un des responsables de Génération 88, une organisation étudiante à l'origine du soulèvement de 1988, réprimé dans le sang.

Il a ajouté être en train d'essayer de confirmer quatre noms supplémentaires dans une autre ville du pays.

«Ils ont été emmenés sans aucune raison. Les autorités ont dit qu'elles voulaient discuter avec eux», a commenté un autre leader de Génération 88, Ko Ko Gyi, à propos des cinq de Rangoun.

«Je pense qu'ils ont été emmenés pour avoir prévu une cérémonie du souvenir du 7 juillet», a-t-il ajouté.

Appel des étudiants

Les leaders étudiants ont appelé samedi à la libération immédiate de la vingtaine des leurs interpellés la veille. Ils ont dénoncé un pas en arrière des autorités. «Nous appelons à la libération immédiate des étudiants arrêtés. Plus de vingt leaders étudiants ont été arrêtés à travers le pays hier soir (vendredi)», a déclaré Kyaw Ko Ko, un de leurs cadres.

Le 7 juillet 1962, des étudiants avaient manifesté contre le coup d'Etat qui venait d'amener au pouvoir le général Ne Win, qui dirigera la Birmanie d'une poigne de fer jusqu'en 1988. La répression avait fait plusieurs dizaines de tués et le lendemain, le bâtiment de l'Union étudiante avait été dynamité par la junte.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!