Sport - Rétro 2017: 2017 en sport, c'était à peu près ça (2/12)
Actualisé

Sport - Rétro 20172017 en sport, c'était à peu près ça (2/12)

Comme tout le monde, «20 minutes» revisite l'actualité de l'année dans les derniers jours de décembre. Petit tour loin d'être exhaustif. Vraiment loin.

par
Robin Carrel
Tout le monde adore détester Tom Brady.

Tout le monde adore détester Tom Brady.

Keystone/AP/Gregory Payan

Les bêtisiers, c'est surfait, il y en a bientôt toute l'année sur vos différentes antennes de télévision. Les rétrospectives habituelles vous seront proposées par les agences de presse conventionnelles et par les chaînes TV qui feront ça bien mieux que nous. Chez «20 minutes», on a décidé de vous faire revivre l'actualité de 2017 à notre sauce. C'est parti pour le mois de février.

- L'épisode de la guêpe

Dans le sport, certaines fois, il se passe des choses complètement absurdes. Comme quand la Vaudoise Timea Bacsinszky se fait piquer par une guêpe, lors de la réception de la France, à Palexpo, en plein mois de février. Les Suissesses finiront par se jouer des «Bleues» et cette rencontre restera longtemps en travers de la gorge de la troupe de Yannick Noah. «Il y avait bien une guêpe, je ne l'ai pas inventée. Et elle m'a piquée. Le soir, j'avais les yeux gonflés et le nez complètement bouché, il a fallu que je prenne un traitement», avait encore dû se justifier la Suissesse lors de... Roland-Garros.

- Les Suisses brillent en Suisse

Le pays a vibré de toutes parts lors des Mondiaux de ski à St-Moritz. D'abord parce qu'il a perdu sa chouchou Lara Gut le 10 février à l'échauffement du slalom du combiné, sur une déchirure des ligaments du genou gauche. Ensuite, parce que ses compatriotes ont parfaitement pris la relève. Beat Feuz a gagné l'épreuve-reine de la descente, Luca Aerni et Wendy Holdener ont arraché l'or sur le super-combiné. Les Helvètes ont complété leur moisson avec l'argent d'Holdener en slalom et de Michelle Gisin en super-combiné. Gut avait eu le temps de s'offrir le bronze du super-G en entrée de Championnats du monde et Gino Caviezel la troisième place du combiné. Fort.

Beat Feuz, champion du monde de descente

Le Bernois a été sacré dimanche lors de Mondiaux de St-Mortiz. Sa réaction.

- Une trop rare victoire

Le 17 février, le Lausanne Hockey Club gagne son dernier match de la saison 2016/2017. Un succès net, 3-0 contre Zoug, grâce à des buts de Pesonen, Herren et Ryser. Trop vite assurés de finir à la quatrième place de l'exercice régulier, les Vaudois se reposent sur leurs lauriers et perdent 13 de leurs 15 derniers matches, dont un «balayage» lors de la série de quarts de finale de play-off face à un Davos bien plus fringant. La série noire se poursuivra la saison suivante et le LHC finira par mettre à la porte Dan Ratushny (et oui, c'était une question sérieuse), dont le style de jeu si flamboyant avait enflammé la presse et les foules quelques mois plus tôt. Comme on dit, on est toujours plus intelligent après... La dernière partie jouée à Malley «1.0» restera à jamais une défaite 3-5 contre les Grisons, après que le LHC a mené 3-0.

- Un Super Bowl totalement déglingo

Il y a des moments dans la vie, où on est devant notre télévision et on se dit: «Tiens, je suis en train de vivre un morceau de l'Histoire du sport». C'est ce qu'il s'est passé le 5 février à Houston. Pendant le troisième quart-temps du Super Bowl, la Nouvelle-Angleterre est menée 28-3 par Atlanta et on est bien obligé de penser que le quarter back Tom Brady va enfin rater quelque chose dans son hallucinante carrière. Sauf que le sport, des fois... Au final, ce sont les Patriots qui vont l'emporter 34-28 après prolongation, réalisant ainsi le plus grand «come back» de l'histoire du Super Bowl. Juste phénoménal.

- La gifle de l'année

Près de 87'000 enfants jouent au hockey en Russie. Ils ne sont que 579 en Turquie. Du coup, la rencontre du Festival olympique de la jeunesse européenne entre les deux nations a donné lieu à un match pas comme les autres. Les Russes se sont imposés sur le score de... 42-0. Les Turcs n'ont jamais tiré sur le but adverse. Pire, ils n'ont contrôlé la rondelle qu'à deux reprises dans le camp russe en 60 minutes.

L'épisode précédent: Cliquez ici pour janvier.

Ton opinion