2021 promet d’être une année sur les chapeaux de roues

Ferrari
Publié

2021 promet d’être une année sur les chapeaux de roues

2021 s’annonce comme une année riche en nouveaux modèles, tous plus intéressants les uns que les autres. La grande tendance est toutefois à l’électrique. Mais les amateurs de voitures de sport classiques ne seront pas en reste. Jetons un coup d’œil sur les dix nouveaux modèles les plus cools, tous segments confondus.

par
Michael Lusk

L’Audi e-tron GT

Cela fait des décennies qu’Audi mise sur «le progrès par la technique». En 2021, celle-ci se traduit par l’électromobilité. L’Audi e-tron GT représente désormais le fer de lance sportif de la marque. Deux moteurs électriques, l’un situé à l’avant, l’autre à l’arrière, développent une puissance allant jusqu’à 646 ch et un couple maximum de 830 Nm. Le véhicule atteint la barre des 100 km/h en moins de 3,5 secondes et parcourt le quart de mile (402 mètres) en 10,9 secondes, pour atteindre sa limite à 250 km/h. Pour autant, le constructeur annonce une autonomie de plus de 400 km.

Audi

La Ferrari SF90 Spider

En Formule 1, 2020 n’a pas été l’année de la Scuderia Ferrari. Mais cette année les Italiens prennent la position de tête en matière de nouveautés avec la SF90 Spider de 1000 ch. La sportive hybride rechargeable est équipée d’un moteur V8 biturbo de 780 ch et de trois moteurs électriques permettant de générer une puissance totale de 1000 ch. De quoi semer largement la concurrence en passant de 0 à 100 km/h en 2,5 secondes et en franchissant la barre des 200 km/h en 7 secondes. La vitesse maximale se situe, quant à elle, à 340 km/h. Le prix au départ de 480’000 francs est tout aussi époustouflant.

Ferrari

Le BMW iX

Cette année, BMW mise également sur l’électrique. Avec l’iX et l’i4, les Bavarois ont même deux fers au feu. Avec ses 500 ch et un passage de 0 à 100 km/h en moins de 5,0 secondes, le premier est censé attirer les fans de SUV, qui ne devraient pas uniquement être conquis par les performances de conduite, mais également par l’autonomie de plus de 600 km et un temps de recharge de la batterie à 80% en 40 minutes. Avec l’i4, BMW entend faire face à Tesla. La Série 4 électrique développe également au moins 300 ch et atteint même la barre des 100 km/h en moins de 4 secondes.

La Chevrolet Corvette C8

La Corvette est LA voiture de sport américaine par excellence. Depuis sa construction dans les années 1950, les Américains ont suivi le concept de «moteur à l’avant, propulsion arrière». Jusqu’à présent. Car la huitième génération de l’icône américaine se voit désormais dotée d’un moteur central, l’incontournable «small block» de 6,2 litres. Celui-ci développe 495 ch et 637 Nm. Comparé à la concurrence italienne et allemande, le prix est lui aussi correct: il faut compter environ 114’000 francs pour le Coupé et 121’000 francs pour la version décapotable.

Chevrolet

Le Ford Mustang Mach-E

Ceux qui pensent immédiatement à la Route 66 ou à «Eleanor» en entendant le mot «Mustang» doivent réviser leur approche. Le Mustang Mach-E n’est pas un coupé sport avec un V8 marmonnant, mais un SUV électrique. Sous le capot du premier crossover électrique de la marque se cache un moteur électrique de 258 à 337 ch, qui confère au véhicule une autonomie de 420 à 600 km. La recharge à la borne rapide se fait au pas de course, ne nécessitant que 10 minutes pour récupérer près de 120 km d’autonomie.

Ford

La Maserati MC20

Avec la MC20, Maserati entend revenir dans la course automobile. Le flétan de Modène n’a plus rien à voir avec son prédécesseur, dont l’esthétique et la sonorité étaient certes irréprochables, mais qui n’avait pas grand-chose de sportif. Tout le contraire de la MC20, qui affiche une puissance de 630 ch, un poids de 1470 kg et un passage de 0 à 200 km/h en 8,8 secondes. De plus, on a repris la technologie de la Formule 1 pour la construction du moteur.

Maserati

La Polestar 2

La Polestar 2 est le premier modèle de voiture à avoir été élu «Voiture suisse de l’année», alors qu’il n’était même pas encore en circulation au moment du vote. Rien que les chiffres ont de quoi faire des envieux, avec une puissance de 408 ch et un couple de 600 Nm, et un passage de 0 à 100 km/h en 4,7 secondes. Grâce au système d’exploitation de Google, son utilisation est aussi plus simple que de nombreux systèmes propres à la concurrence et souvent plus onéreux. Et à 57’900 francs, on peut dire que le prix est plus que concurrentiel.

Polestar

La Tesla Model Y

Comme toujours chez Tesla, le temps entre l’annonce d’un nouveau véhicule et sa commercialisation est un peu plus long. Mais la Model Y arrive enfin sur le marché européen. Aux États-Unis, le crossover existe déjà depuis un certain temps. On aura, dans un premier temps, droit à deux versions, les quatre roues motrices alimentées par deux moteurs électriques étant de série. La version Long Range, conçue pour parcourir de longues distances, affiche une autonomie de plus de 500 km. Comme son nom l’indique, la variante Performance met davantage l’accent sur la performance, mais devrait tout de même permettre de parcourir 480 km avec une charge pleine.

Tesla

La Toyota Mirai

Avec la Mirai, Toyota nage à contre-courant de l’électrique pour la deuxième génération consécutive. Le constructeur nippon a également tiré les leçons de son expérience passée en conférant à la berline à hydrogène destinée au marché européen un design nettement plus plaisant. La propulsion arrière vient désormais remplacer la propulsion avant. Une charge complète en hydrogène permet à la berline de parcourir une distance d’environ 650 km.

Le Volkswagen ID.4

Volkswagen prend sa stratégie d’électrification très au sérieux. Le constructeur wolfsbourgeois a marqué le coup d’envoi des véhicules électriques avec le très futuriste ID.3, auquel succède désormais l’ID.4, nettement plus traditionnel. L’édition de lancement ID.4 First Edition est proposée avec un moteur électrique développant une puissance de 204 ch et un couple de 310 Nm; d’autres variantes suivront. La batterie a une capacité de 77 kWh, permettant d’atteindre une autonomie maximale de 520 km. Grâce à la technique de recharge rapide, l’ID.4 First Edition ne nécessite que 30 minutes pour recharger la batterie en énergie pour lui permettre de parcourir 320 km.

Ton opinion