Actualisé 14.12.2008 à 16:40

Proche-Orient21e anniversaire du Hamas

Plus de 100 000 partisans du Hamas se sont rassemblés dimanche à Gaza pour célébrer le 21e anniversaire de la création du mouvement islamiste palestinien.

Les leaders de ce mouvement ont annoncé qu'ils ne reconduiraient pas la trêve avec Israël dans la bande de Gaza.

Cet accord de cessez-le-feu «ne sera pas renouvelé», a déclaré dans un communiqué Khaled Méchaal, le chef du Hamas qui vit en exil dans la capitale syrienne, Damas. Cette décision a ensuite été répétée dans la bande de Gaza par le leader du mouvement dans ce territoire, le Premier ministre palestinien Ismaïl Haniyeh.

Le président américain sortant George W. Bush «a échoué. Nous n'avons pas chuté», a aussi lancé le Premier ministre du gouvernement Hamas.

Depuis l'aube, des partisans avaient afflué en bus, en voitures et en charrettes des quatre coins du territoire, brandissant des drapeaux verts du mouvement créé le 14 décembre 1987 après le début de la première Intifada par un groupe de militants se réclamant des Frères musulmans, dont le cheikh Ahmed Yassine.

Demande

La télévision du Hamas a fait état au total de «centaines de milliers» de personnes rassemblées sur une grande place du centre- ville de Gaza, la place Katiba.

Ismaïl Haniyeh a affirmé qu'il voulait bien reprendre les discussions avec le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas mais à condition que cette formation relâche elle les centaines de militants islamistes incarcérés en Cisjordanie.

Le Hamas a déjà fait savoir qu'il ne reconnaîtrait plus M. Abbas comme président de l'Autorité palestinienne à compter du 9 janvier prochain, date de la fin de son mandat actuel, selon le groupe islamiste.

M. Abbas, lui, a une lecture différente de la législation et affirme pouvoir rester en place. Il a menacé d'organiser des élections présidentielle et législatives au début de l'an prochain, ce que refuse le Hamas qui a remporté le dernier scrutin législatif en janvier 2006.

Emissaire israélien au Caire

Israël a de son côté dépêché dimanche au Caire un haut responsable du ministère israélien de la Défense, Amos Gilad, pour discuter de la trêve avec les autorités égyptiennes, intermédiaires entre l'Etat hébreu et le Hamas.

La trêve dans la bande de Gaza a été fréquemment violée depuis début novembre par Israël et le Hamas, qui se sont livrés à une série d'attaques et de ripostes.

Pour protester contre la multiplication des tirs de roquettes et d'obus de mortier palestiniens sur son territoire, Israël a fermé pratiquement hermétiquement les points de passage par où sont acheminés nourriture et produits de première nécessité dans la bande de Gaza, où vivent 1,5 million de Palestiniens dans des conditions misérables.

Israël doit par ailleurs procéder lundi à la libération au total de 227 prisonniers palestiniens, 217 de Cisjordanie et 10 de la bande de Gaza, a rapporté dimanche la radio militaire israélienne. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!