Actualisé

Pas cher payé...2200 francs pour un job à 100%

Une start-up basée sur le parc scientifique de l'EPFL publie une offre d'emploi pour le moins surprenante.

par
Raphaël Pomey
Contre un taux de présence de 100%, la start-up offre un salaire de 2200 francs, tout en recherchant une personnes au bénéfice d'une formation universitaire ou d'un CFC d'employé de commerce.

Contre un taux de présence de 100%, la start-up offre un salaire de 2200 francs, tout en recherchant une personnes au bénéfice d'une formation universitaire ou d'un CFC d'employé de commerce.

Il faudra être soit surmotivé, soit dans une situation financière catastrophique pour accepter un poste de secrétaire, mis au concours par l'opérateur de téléphonie par Internet Switzernet.com, visible sur jobup.ch!

Participation possible dans d'autres projets

Contre un taux de présence de 100%, la start-up offre un salaire de 2200 francs, tout en recherchant une personnes au bénéfice d'une formation universitaire ou d'un CFC d'employé de commerce. Elle précise cependant qu'une participation dans d'autres projets de l'entreprise, située sur le parc scientifique (PSE) de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, est envisageable.

«Inacceptable!»

Satisfaisant? Assurément pas, pour Aldo Ferrari. Membre du comité central du syndicat Unia, à Berne, il précise cependant qu'il n'existe aucune convention collective de travail pour le secrétariat, et que Switzernet.com est donc libre, dans l'absolu, de fixer un salaire largement en-dessous des normes. «Mais ce n'est évidemment pas acceptable, d'autant plus qu'ils disent rechercher des gens qualifiés.» Autre motif d'indignation, le fait que les auteurs de cette offre bénéficient d'un soutien de la collectivité, grâce à sa situation au PSE, où ils jouissent de diverses aides, et de la proximité des hautes écoles, pour développer leur business.

Malaise...

Directeur du PSE, Jean-Philippe Lallement n'est guère plus satisfait: «Nous sommes habitués à ce que cette société cherche des gens pas trop chers. Mais si cette annonce est sérieuse, nous leur signalerons qu'elle porte préjudice à notre image.» Il ajoute que des pressions du parc contre switzernet.com ne sont pas impossibles: «Cela pourrait aller jusqu'à une résiliation du bail.» Il note néanmoins que la société est située vers l'EPFL pour des raisons historiques et qu'elle n'est plus «coachée» par son équipe, après plusieurs années d'existence.

Pas de réponse, mais une disparition surprenante

Contactée via de nombreux courriels et appels téléphoniques, la société ne nous a pas donné d'explications quant à cette offre «baroque». En toute discrétion, elle a néanmoins pris la peine de retirer la mention du salaire sur l'offre publiée sur jobup.ch

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!