Afghanistan: 23 morts dans des violences

Actualisé

Afghanistan23 morts dans des violences

Les violences en Afghanistan ont fait au moins 23 morts, dont trois dans un attentat suicide dimanche à Kaboul.

Et 17 rebelles présumés ont été tués samedi dans une opération américaine dans le district où 10 soldats français avaient péri en août, selon les autorités afghanes et américaines.

Une attaque suicide, la deuxième en trois jours dans la capitale afghane, a tué trois civils et en a blessé six, selon un bilan fourni par la présidence afghane. Le kamikaze, à pied, s'est fait exploser au passage d'un véhicule de l'ambassade d'Allemagne.

L'attentat, qui n'a pas été revendiqué, a eu lieu en face d'une école, à environ 200 mètres du Parlement, selon le ministère afghan de l'Intérieur. Le président afghan Hamid Karzai a dénoncé dans un communiqué cet «acte terroriste barbare».

Il s'agit du deuxième attentat suicide perpétré à Kaboul en trois jours, après l'explosion d'une voiture piégée jeudi devant l'ambassade des Etats-Unis, qui a tué quatre civils et fait une vingtaine de blessés. Cet attentat a été revendiqué par les rebelles talibans.

La capitale afghane a connu cette année une recrudescence des attentats suicide, dont le plus important, perpétré en juillet devant l'ambassade d'Inde, a fait soixante morts.

Dimanche également, dans la province de Kandahar (sud), un employé afghan de la compagnie de sécurité USPI a été tué par l'explosion d'une bombe télécommandée, selon le porte-parole du gouvernement provincial, Zalmay Ayoubi.

Opération contre Hekmatyar

Par ailleurs, les soldats de la coalition menée par les Etats- Unis ont annoncé avoir tué samedi 17 rebelles présumés, dont 16 dans le district de Sarobi, à quelque 50 km à l'est de Kaboul, où dix soldats français avaient été tués le 18 août à la suite d'une embuscade tendue par des rebelles.

L'opération visait le mouvement rebelle du Hizb-e-Islami, dirigé par Gulbuddin Hekmatyar, l'un des plus célèbres chefs de guerre afghans, allié occasionnel des talibans, a précisé la coalition dans un communiqué.

Un autre rebelle présumé a été tué et dix arrêtés dans la province de Paktia (est), a ajouté la coalition. Selon la mission des Nations Unies, un de ses employés travaillant pour son programme de réfugiés a été tué par des inconnus mercredi dans la province orientale de Nangarhar.

Enfin des soldats britanniques de la force de l'OTAN ont annoncé qu'ils avaient tiré samedi en état de légitime défense sur un véhicule qui s'approchait trop près d'un convoi, tuant un policier afghan.

Les talibans ont lancé une insurrection meurtrière depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir et les violences ont redoublé d'intensité depuis près de deux ans malgré la présence de près de 70 000 soldats étrangers, dont les bombardements tuent également régulièrement des civils afghans. (ats)

Ton opinion