230 millions de dollars pour un envoi de spams
Actualisé

230 millions de dollars pour un envoi de spams

Un juge californien a condamné deux "spammeurs" à verser au site internet de socialisation MySpace un total de 230 millions de dollars. Un montant record pour des délits concernant le web.

MySpace, qui appartient au groupe de médias News Corp., accusait les deux hommes d'avoir utilisé des comptes ouverts ou détournés sur MySpace pour inonder les utilisateurs d'internet de courriers électroniques pourris (ou spams) afin de les attirer vers des sites de vente bidon ou qui leur rapportaient de l'argent à chaque connexion.

Les deux hommes, qui ne se sont pas présentés à l'audience, envoyaient des messages leur permettant de se faire passer pour des utilisateurs classiques de MySpace et de tromper la vigilance de leurs destinataires, selon des documents du tribunal.

Ils sont accusés d'avoir envoyé plus de 725.000 courriels à des utilisateurs de MySpace en violation de la législation américaine sur les spams. Certains des sites en question avaient un contenu "adulte", avait expliqué MySpace, faisant valoir que cela mettait en danger ses jeunes utilisateurs.

Alors que l'audience de ce site de socialisation a augmenté en un an, le nombre de spams y a diminué, démontrant l'efficacité des poursuites en justice, a souligné le responsable de la sécurité de MySpace, Hemanshu Nigam, interrogé par l'AFP, insistant sur le fait que le site pratiquait la "tolérance zéro" en la matière. (ats)

Ton opinion