Presse - site internet: «24 heures» et «Tribune de Genève» passent au payant
Actualisé

Presse - site internet«24 heures» et «Tribune de Genève» passent au payant

Les quotidiens «24 heures» et la «Tribune de Genève» ont franchi jeudi le cap de l'offre numérique payante.

Les quotidiens «24 heures» et la «Tribune de Genève» ont passé le cap, jeudi, de l'offre numérique payante.

Les quotidiens «24 heures» et la «Tribune de Genève» ont passé le cap, jeudi, de l'offre numérique payante.

Désormais, les lecteurs doivent mettre la main au porte-monnaie pour accéder aux articles et diverses informations en ligne des sites «24 heures» et la «Tribune de Genève». Ils ont toutefois encore droit à une vingtaine de textes gratuits par mois.

Après le «Tages-Anzeiger» et «Der Bund» l'an dernier, l'éditeur Tamedia (éditeur de «20 minutes») poursuit sa stratégie du digital payant de ce côté-ci de la Sarine. Le groupe indique qu'il veut ainsi «défendre et valoriser ce qui fait la force des journaux régionaux du groupe, soit les contenus éditoriaux à forte valeur ajoutée produits par les rédactions, afin d'offrir une actualité augmentée sur tous les supports».

Concrètement, depuis jeudi, les lecteurs ont accès gratuitement à vingt articles par mois sur les plates-formes numériques. Une fois ce seuil atteint, différents abonnements sont proposés à l'internaute.

«Par exemple, pour un abonnement d'un mois qui donne accès à l'intégralité du contenu sur les plates-formes numériques, le prix s'élève à 29 francs», précise à l'ats Patrick Matthey, responsable de la communication de Tamedia Publications romandes. Et de préciser que les compteurs seront remis à zéro au début de chaque mois.

Valeurs ajoutées

L'offre en ligne comprend en outre davantage de vidéos, d'infographies et de débats. A noter que la rubrique de blogs reste en libre accès et que les abonnés du journal papier conservent un accès illimité à l'offre numérique.

Pour le porte-parole, «il faudra, certes, un temps d'adaptation et de découverte ces prochains mois». Mais il se veut confiant, «l'expérience déjà menée à Zurich et Berne est encourageante». (ats)

Ton opinion