Courrendlin (JU): 24 mois avec sursis pour le pompier pyromane
Actualisé

Courrendlin (JU)24 mois avec sursis pour le pompier pyromane

La justice jurassienne l'a reconnu coupable de cinq incendies intentionnels, dont deux mineurs.

Le Tribunal correctionnel de Porrentruy l'a en revanche relaxé pour trois autres incendies intentionnels, a indiqué la Cour à l'ATS. L'un a été écarté au bénéfice du doute et les deux autres également, car ils ne tombaient pas sous le coup du droit pénal, vu leur petite ampleur.

Le Ministère public avait requis contre ce jeune père de famille 30 mois de prison, dont 10 mois fermes et le reste assorti d'un sursis pendant cinq ans. La défense avait elle plaidé une peine de 15 mois d'emprisonnement avec sursis.

Aveux et regrets

Âgé de 23 ans, cet ancien membre du corps des sapeurs-pompiers de Courrendlin avait avoué avoir allumé ces sept feux. Le jeune homme était accusé d'avoir mis le feu entre avril 2006 et juin 2007 dans une cave, dans un sous-sol, à une loge à bétail et dans un hangar avant d'intervenir sur le lieu du sinistre. Cette série d'incendies avait créé une vraie psychose dans la commune.

Devant le tribunal, ce jeune homme avait dit regretter ses actes. Il a expliqué avoir agi sous l'emprise de l'alcool ou de cannabis et qu'il aimait jouer avec son briquet. Il a allumé son premier incendie deux jours seulement après avoir terminé sa formation de base de pompier.

Traitements à suivre

Les 26 jours que le condamné a passés en détention préventive et les 212 qu'il a effectués dans un établissement pour personnes alcooliques sont déduites de la peine. La Cour a en outre ordonné un suivi psychologique ainsi qu'un traitement des dépendances, comme conditions au sursis accordé pendant 5 ans.

Autre préalable au sursis, le jeune homme devra aussi verser 28 700 francs à l'assurance incendie jurassienne ECA pour les dommages subis. Il paiera en outre les frais juridiques des deux parties.

(ats)

Ton opinion