Pérou: 25 ans de prison pour l'ex-bras droit de Fujimori
Actualisé

Pérou25 ans de prison pour l'ex-bras droit de Fujimori

La justice péruvienne a clos vendredi un procès emblématique des violations de droits de l'homme sous la présidence d'Alberto Fujimori (1990-2000).

Vladimiro Montesinos est considéré comme l'éminence grise du gouvernement Fujimori.

Vladimiro Montesinos est considéré comme l'éminence grise du gouvernement Fujimori.

La justice péruvienne a condamné à des peines de 15 à 25 ans de prison 21 anciens cadres militaires et l'ex-éminence grise du régime, Vladimiro Montesinos.

Outre M. Montesinos, l'ancien chef des forces armées et l'ancien chef de l'armée de terre ont également été condamnés à 25 ans de prison, à l'issue de ce procès fleuve, ouvert il y a près de six ans. Il portait sur un massacre de 15 civils en 1991 et la disparition de 10 autres en 1992. Les autres militaires ont reçu des peines allant de 15 à 25 ans de prison.

Les condamnés ont fait appel. Les prévenus, qui comparaissaient détenus, étaient liés au «groupe Colina», «escadron de la mort» lors de la guerre occulte menée par l'Etat contre les guérillas d'extrême- gauche du Sentier lumineux (maoïste) et du Mouvement révolutionnaire Tupac Amaru.

Ce conflit interne, étalé sur près de 20 ans (1980-2000), a fait près de 70'000 morts et disparus, imputable en majorité aux guérillas, mais à 46% aux forces de sécurité, selon la Commission vérité sur la période.

Argent en Suisse

Le procès, devant une Chambre pénale spéciale, portait sur le massacre de Barrio Altos (Lima) en 1991. Un commando encagoulé avait abattu 15 personnes, dont des femmes et un enfant, lors d'une fête privée. Les accusés du «groupe Colina» étaient également jugés pour la disparition de neuf paysans dans la localité d'El Santa (nord) ainsi que du journaliste Pedro Yauri en 1992.

Vladimiro Montesinos, 65 ans, ancien chef des services secrets considéré comme l'éminence grise du gouvernement Fujimori, est déjà incarcéré après avoir été été notamment condamné à 20 ans de prison pour trafic d'armes et 15 ans pour corruption. Les peines ne s'additionnent pas au Pérou.

M. Montesinos avait choisi les coffres des banques helvétiques pour cacher une partie des sommes issues de la corruption. Un montant de plus de 100 millions de dollars a été gelé. En août 2002, une tranche de 77,5 millions a été remise aux autorités péruviennes, suivie d'une autre de 11,5 millions en 2006.

Hautement symbolique

M. Fujimori lui-même, 72 ans, a été condamné en 2009 à 25 ans de prison pour son rôle dans des massacres de civils perpétrés en 1991 et 1992 par des escadrons de la mort, dont celui de Barrio Altos. Il a aussi été condamné pour corruption et abus de pouvoir dans d'autres procédures.

Le procès Colina est hautement symbolique, car la justice confirme ainsi qu'elle considère comme des criminels ces agents présentés comme les «vainqueurs du terrorisme» par un courant politique et militaire encore influent.

Il y a deux semaines, le Congrès péruvien, confronté au tollé d'organisations de droits de l'homme au Pérou et à l'étranger, a abrogé des décrets qui auraient permis de classer des procédures à la longueur jugée excessive, comme celle du procès Colina.

(ats)

Ton opinion