CFF: 250'000 passagers fichés illégalemement
Actualisé

CFF250'000 passagers fichés illégalemement

Quiconque a été contrôlé sans titre de transport valable, a été inscrit au registre des contrevenants durant plus de 10 ans. Cet abus a été dénoncé par la Confédération.

par
eco
Le contrôle dans les wagons a conduit les CFF à répertorier l'identité d'environ 500'000 personnes qui voyagaient sans titre de transport.

Le contrôle dans les wagons a conduit les CFF à répertorier l'identité d'environ 500'000 personnes qui voyagaient sans titre de transport.

Durant les quatorze dernières années, avez-vous été pincé sur un ligne de chemin de fer sans billet ou sans abonnement adéquat, simplement parce que vous l'auriez oublié à la maison? Eh bien, il y a de forte chance que votre nom ait figuré ou figure encore dans un fichier de l'ex-régie fédérale. Et cela, bien que les CFF aient l'obligation de purger leurs listes après deux ans. De toute évidence, la compagnie ferroviaire a indûment pratiqué ce stockage d'informations pendant des années, rapporte la «SonntagsZeitung». Cette politique a été découverte et dénoncée par le préposé fédéral à la protection des données, en 2012 au cours d'une inspection. Au total, les dossiers ont dû répertorier l'identité de plus d'un demi-million d'usagers des transports publics.

Il est particulièrement étonnant que même les détenteurs d'un titre de transport, qui par mégarde l'avait un jour oublié, soient administrativement assimilés à des contrevenants. «Une si longue conservation viole le principe de proportionnalité et donc la loi», a déclaré, à l'hebdomadaire dominical, Eliane Schmid, la porte-parole du préposé à la protection des données.

Les données des clients n'ont jamais supprimées jusqu'à une époque récente

Les CFF eux-mêmes reconnaissent qu'ils a eu un dysfonctionnement dans l'enregistrement des informations, selon leur porte-parole, Stephan Wehrle: «Nous avons eu un problème technique, qui n'a malheureusement pas été remarqué. Voilà pourquoi l'identité des clients n'a jamais été supprimée de ce répertoire.» Sur ordre de la Confédération, les CFF ont réagi depuis et éliminé toutes les données qui avaient plus de deux ans. Ainsi quelque 250'000 dossiers ont dû être effacés. Un chiffre confirmé par les CFF.

Ton opinion