23.09.2020 à 16:12

Coronavirus2500 étudiants de l’EHL en quarantaine à la suite de fêtes

L’ensemble des étudiants en voie bachelor de l’Ecole hôtelière de Lausanne devront rester à domicile jusqu’au 28 septembre, a annoncé ce mercredi le Canton de Vaud.

L'Ecole hôtelière de Lausanne est touchée de plein fouet par la pandémie de Covid-19.

L'Ecole hôtelière de Lausanne est touchée de plein fouet par la pandémie de Covid-19.

Keystone/PETER KLAUNZER

Environ les trois quarts de l’Ecole hôtelière de Lausanne (EHL) ont été mis en quarantaine, a annoncé mercredi le canton de Vaud. Cela concerne l’ensemble des étudiants en voie bachelor de l’établissement, soit 2500 élèves. L’isolement est prévu jusqu’au 28 septembre.

«Des foyers d’infection importants sont apparus dans plusieurs niveaux de formation rendant impossible une fermeture plus ciblée que celle des 2500 étudiants concernés», explique le canton. La décision a été prise de concert entre l’Office du médecin cantonal (OMC), le Département de la santé et de l’action sociale (DSAS) et le Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), précisent les autorités vaudoises.

Fêtes collectives en cause

Il ressort des premiers éléments d’investigation que l’organisation d’une ou de plusieurs fêtes serait à l’origine de ces nombreux foyers d’infection, selon le canton. Elles ont eu lieu juste avant l’entrée en vigueur des mesures annoncées par le Conseil d’Etat le 15 septembre et les jours suivants.

Cette soirée avait été organisée au D! juste avant la nouvelle fermeture des boîtes de nuit.

Cette soirée avait été organisée au D! juste avant la nouvelle fermeture des boîtes de nuit.

Interrogé par Keystone-ATS, le médecin cantonal Karim Boubaker a indiqué qu’il y avait à ce jour «onze cas positifs répartis sur trois volées de bachelor». Le début officiel de la mise en quarantaine date de samedi dernier et dure donc 10 jours, a-t-il aussi précisé. «Des cas se sont échelonnés de mercredi dernier à samedi», avec une grande fête ce jour-là, poursuit-il, évoquant des «fêtes incontrôlables en termes de traçabilité».

Les 2500 étudiants doivent rester à domicile jusqu’au 28 septembre. Pour une partie d’entre d’eux, cela signifie de ne pas quitter leur logement sur le site de l’EHL. En cas de symptômes, ils doivent faire le «coronacheck» et, si besoin, aller faire un test.

Un suivi quotidien

Karim Boubaker assure qu’un suivi rigoureux de cette quarantaine et des éventuels nouveaux cas positifs détectés est effectué chaque jour en collaboration avec l’Ecole hôtelière. De son côté, la direction de l’EHL «prend toutes les mesures nécessaires pour la continuité de l’enseignement et renforce les mesures sanitaires sur le campus». Les cours continuent comme d’habitude, mais en ligne, en direct.

Les autorités vaudoises tiennent à souligner que l’organisation d’une fête publique ou privée impose non seulement le strict respect des règles sanitaires, mais aussi l’attitude responsable de chaque participant pendant la fête (gestes barrières, distanciation sociale, informations de traçage, etc), mais aussi après, en restant attentif à l’apparition de symptômes.

En cas de doute, il faut limiter ses contacts, voire s’isoler, faire le «coronacheck» sur le site internet du canton et aller se faire tester.

Un autre épisode cet été

Fin août, environ 80 étudiants de l’EHL avaient fêté l’obtention de leur diplôme par un voyage en Croatie. Mais ils avaient ramené le coronavirus dans leurs bagages et tous avaient été placés en quarantaine. Au final, la moitié d’entre eux avaient été testés positifs au Covid-19, malgré les précautions sanitaires prises par les organisateurs. L’Ecole hôtelière de Lausanne n’avait toutefois pas été impactée par cet incident puisque ces anciens étudiants n’y étaient pas retournés.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
804 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Canard laqué

24.09.2020 à 18:57

800 commentaires !!! Pour suivant quel sujet il y a longtemps que vous auriez fermé la boutique, mais là apparemment ça a l'are de vous plaire de faire en sorte que ces gens-llà soient davantage accablés qu'ils ne le sont déjà. Triste !

Flambée de cheminée

24.09.2020 à 16:21

797 commentaires, totalement indigeste pour le malheureux qui sort d'une journée de boulot. Mais ils font comment les autres, retraite, chômage, aucune vie ailleurs que sur l'écran? désolé. Je bâche. Bonsoir à tous et à toutes

Ecocologie

24.09.2020 à 15:23

Un projet de loi propose de remplacer la plupart des parkings des employés de l’Etat par des places pour deux-roues. Un Etat «exemplaire en matière de mobilité». Les go show et vers ne peuvent pas refuser ... Oh oui les 700 places en hyper centre de la ville de Genève oust ! J’en rigole déjà d’avance ....