Médias: 26 journalistes tués depuis le début de l'année
Actualisé

Médias26 journalistes tués depuis le début de l'année

La situation de la liberté de la presse se détériore dans le monde. Les deux premiers mois de l'année ont été particulièrement meurtriers pour les journalistes: 26 ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions, a affirmé lundi l'ONG Presse Emblème Campagne (PEC).

Quinze journalistes ont été tués en janvier et onze autres en février, selon l'ONG basée à Genève, qui milite pour une convention internationale renforçant la protection des journalistes en mission dangereuse. Pendant la même période de l'an dernier, seize journalistes avaient été tués, soit une augmentation de plus de 50% du nombre de victimes en deux mois.

Selon la PEC, depuis le début de l'année, le plus grand nombre de victimes ont été recensées à Gaza, lors de l'offensive d'Israël (quatre) et au Pakistan (quatre). Viennent ensuite la Somalie (deux), la Russie (deux), le Mexique (deux), le Sri Lanka (deux), le Népal (deux), le Venezuela (deux) et l'Irak (deux). Une victime a été recensée au Kenya, aux Philippines, à Madagascar, en Colombie.

Appel au Conseil des droits de l'homme

La présidente de la PEC Hedayat Abdel Nabi a lancé un appel au Conseil des droits de l'homme, réuni dès lundi jusqu'au 27 mars, pour qu'il réagisse à cette crise. La PEC souhaite que le Conseil organise un événement spécial sur la protection des journalistes, en collaboration avec le rapporteur spécial de l'ONU pour la liberté d'expression Frank La Rue.

Elle appelle tous les Etats à soutenir cette initiative qui devrait permettre un large dialogue et déboucher sur des recommandations concrètes pour améliorer la protection des journalistes dans le monde. (ats)

Ton opinion