Mesures d'économie: 29 employés licenciés à la NZZ
Actualisé

Mesures d'économie29 employés licenciés à la NZZ

La «Neue Zürcher Zeitung» (NZZ) licencie 29 employés. Cela correspond à la suppression de 24 postes à plein temps, indique mercredi le quotidien zurichois.

Tous les secteurs de l'entreprise sont concernés par les mesures d'économie.

La NZZ assume ses responsabilités et va proposer des mesures de soutien à toutes les personnes touchées, écrivent dans l'édition de mercredi le CEO Albert Stäheli et le directeur des publications Markus Spillmann.

Avec les mesures d'économie, le groupe réorganise aussi ses structures. Une seule direction, emmenée par Albert Stäheli, chapeautera l'ensemble du groupe.

Dès le printemps 2009, les directeurs opérationnels du «St. Galler Tagblatt» et de la «Neue Luzerner Zeitung» seront intégrés dans la nouvelle structure de direction. La NZZ est actionnaire majoritaire des deux quotidiens alémaniques.

Crise

La crise des marchés financiers est à l'origine des mesures d'économie annoncées. Malgré des bases financières solides, la NZZ ne peut pas ignorer l'évolution actuelle des marchés. Les recettes publicitaires ont diminué de manière significative ces trois derniers mois, indiquent les responsables.

Le réseau des correspondants en Suisse et à l'étranger sera revu à la baisse. La France, l'Angleterre, les Etats du Benelux, le sud de l'Afrique et le sud-est de l'Europe sont concernés.

La NZZ précise qu'elle continuera à proposer une couverture adéquate des événements politiques, économiques et culturels à l'étranger. Les responsables du journal n'étaient pas atteignables mercredi pour préciser quels postes de correspondants en Suisse sont concernés.

Lecteurs touchés

Pour les lecteurs aussi, ces mesures d'économie provoquent des changements. Les suppléments «Mobil Digital» et «Reisen und Freizeit» (Voyages et loisirs) sont réunis et publiés désormais le vendredi au lieu du mardi et du jeudi.

Le supplément «Dossier» du vendredi est supprimé. Les deux suppléments «littérature politique» et «littérature économique» seront désormais traités dans les rubriques politique et économique.

La page de résumé des principales informations (NZZ kompakt) est supprimée. Par contre, l'édition internationale de la NZZ n'est pas modifiée, de même que l'édition dominicale (NZZ am Sonntag) et les magazines «Folio», «Campus», «Z» et «Fokus».

(ats)

Ton opinion