Egypte: 29 vols prévus pour rapatrier les Britanniques
Actualisé

Egypte29 vols prévus pour rapatrier les Britanniques

Quelque 20'000 touristes britanniques sont toujours à Charm el-Cheikh, bloqués par la décision de Londres de suspendre tous les vols de compagnies britanniques.

Des milliers de touristes britanniques attendaient vendredi de pouvoir quitter Charm el-Cheikh par des vols spéciaux. Un premier avion est parti, mais les autorités égyptiennes ont suspendu l'arrivée de plusieurs avions de rapatriement britanniques, selon EasyJet.

A 13h20 (12h20 suisses), le premier avion d'EasyJet a décollé vendredi à destination de Londres-Gatwick, a annoncé un responsable de l'aéroport. Il est parti après une longue attente à l'embarquement et sur la piste, avec 165 ou 166 passagers à bord, a précisé cette source sous couvert de l'anonymat.

Un second appareil d'EasyJet était sur le point de décoller, selon la même source, mais l'Egypte a finalement décidé de n'autoriser que huit des 29 vols prévus vendredi pour rapatrier les touristes britanniques bloqués à Charm el-Cheikh depuis l'explosion en vol d'un avion russe samedi, a annoncé le ministère de l'Aviation civile.

«Les compagnies aériennes britanniques ont choisi de n'autoriser les passagers à prendre que leurs bagages à main» mais «les aires de stockage de l'aéroport ne permettent pas d'accueillir plus de 120 tonnes de bagages», ajoute-t-il dans un communiqué. «Cet important volume de bagages (restés en souffrance) affecterait le bon écoulement du trafic aérien national et international».

Quelque 20'000 touristes britanniques sont toujours bloqués dans la station balnéaire. Une foule de ces touristes affluait à l'aéroport de Charm el-Cheikh, cherchant un vol. Ils transportaient pour la plupart des bagages normaux et non pas seulement des bagages à main, les seuls qui seront autorisés selon Londres, sur les vols des compagnies britanniques.

Les Russes aussi

Londres avait suspendu tous les vols de compagnies britanniques au départ de Charm el-Cheikh lundi, au surlendemain du drame. Le gouvernement britannique a annoncé jeudi soir qu'il autorisait finalement des compagnies à rapatrier se ressortissants à partir de vendredi.

Des centaines de touristes russes patientaient pour leur part dans des files d'attente au milieu de leurs bagages devant les comptoirs d'embarquement des compagnies charter russes.

En milieu de matinée, neuf avions s'étaient envolés pour la Russie, dont un de la compagnie MetroJet, dont l'appareil s'est crashé samedi dans le Sinaï, a annoncé à l'AFP un responsable de l'aéroport. Selon la même source, les 20 à 23 vols quotidiens à destination de Moscou se sont envolés normalement depuis le drame, selon la même source. (nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion