Syrie: 300 employés d'une cimenterie enlevés par l'EI
Actualisé

Syrie300 employés d'une cimenterie enlevés par l'EI

Le groupe Etat islamique a pris pour cible une cimenterie, lundi. On ignore ce que sont devenus les ouvriers.

1 / 150
Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Les présidents russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama se sont déclarés prêts, lors d'une conversation téléphonique, «à intensifier la coordination» militaire entre les deux pays en Syrie, a annoncé le Kremlin. (Mercredi 6 juillet 2016)

Keystone
Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Pour la première fois depuis 2012, un convoi humanitaire, composé de 37 camions, est parvenu à ravitailler les villes de Zamalka et Erbine dans les environs de Damas en Syrie.

Keystone
Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Des rebelles syriens ont progressé en direction d'une importante ville frontalière avec l'Irak. Ils se sont emparés d'une petite base aérienne tenue par l'Etat islamique (EI). (Image d'illustration, 13 mars 2014)

Keystone

Pus de 300 employés d'une cimenterie ont été enlevés par le groupe Etat islamique (EI) dans une localité au nord-est de Damas, a annoncé jeudi l'agence officielle syrienne Sana.

«Des groupes terroristes liés à Daech (acronyme arabe de l'EI) ont kidnappé plus de 300 employés et cadres de la cimenterie Al-Badia, dans la province de Damas. La compagnie a informé le ministère de l'Industrie qu'elle n'était pas en mesure actuellement d'entrer en contact avec les personnes enlevées», précise Sana.

Soupçons de kidnapping

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (IOSDH), «il n'y a plus de contacts avec des dizaines d'employés après une attaque de l'EI sur la cimenterie, et il y a de forts soupçons qu'ils aient été kidnappés par l'EI et conduit vers une destination inconnue».

Selon une source de sécurité, les djihadistes ont échoué cette semaine à s'emparer de l'aéroport militaire et de la centrale électrique Techrine lors d'une offensive contre Dmeir tenue largement par les rebelles. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion