Actualisé 01.10.2012 à 23:19

Brésil3000 soldats dans les quartiers à risque de Rio

Environ 3000 soldats ont renforcé lundi la sécurité dans les quartiers sensibles de Rio pour assurer la tranquillité des habitants dans la perspective des élections municipales de dimanche.

Environ 3000 soldats ont été déployés à Rio de Janeiro.

Environ 3000 soldats ont été déployés à Rio de Janeiro.

«L'objectif est de démontrer à la population le soutien de l'armée au Tribunal régional électoral (TRE) pour que la population puisse voter en toute quiétude» et échapper à la pression des narcos ou des miliciens qui soutiennent certains candidats«, a déclaré lundi à la presse Luiz Zveiter, président du TRE.

Des fusiliers marins patrouilleront notamment dans les 17 favelas du «Complexo da Maré», situé près de l'aéroport international (zone nord).

Contrairement à d'autres favelas, où depuis 2008 la police et l'armée ont expulsé les trafiquants qui y faisaient la loi depuis trente ans, le «Complexo da Maré» est encore sous la coupe de plusieurs factions rivales de trafiquants de drogue.

Les milices encore présentes

Des soldats de l'armée de terre ont quant à eux été déployés dans la zone ouest de Rio, dont certains endroits restent sous l'emprise de milices.

«Nous prenons des mesures préventives contre le bourrage d'urnes et la propagande illicite; le vote est inviolable. Le téléphone portable sera interdit dans l'isoloir. S'il y un trafiquant ou un milicien qui demande à un électeur de photographier son bulletin, cela sera impossible», a expliqué M. Zveiter.

Dimanche, sept autres villes de l'Etat de Rio recevront aussi des renforts militaires.

Depuis 2008, les autorités de Rio ont entamé une course contre la montre pour reconquérir les favelas dominées par les trafiquants ou les miliciens, en vue de «pacifier» la ville pour le Mondial de football 2014 et les jeux Olympiques 2016, mais de nombreuses favelas n'ont pas encore été reconquises.

Assurer le calme

«Ce sera une présence massive dans des endroits spécifiques pour assurer le bon déroulement des élections», avait souligné vendredi le ministre de la Défense, Celso Amorim.

Près de 140 millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour le premier tour des municipales du 7 octobre dans plus de 5.000 communes.

A Rio, l'actuel maire, le centriste Eduardo Paes, est candidat à sa réélection et grand favori des municipales avec 55% des intentions de vote. S'il était réélu, il serait en place au moment des JO de 2016. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!