Suisse: 34 millions de plus pour un système informatique
Actualisé

Suisse34 millions de plus pour un système informatique

Le nouveau système informatique doit notamment gérer de manière centralisée des données sur l'immatriculation des véhicules.

Le projet de centralisation des données sur l'immatriculation a été reporté à plusieurs reprises.

Le projet de centralisation des données sur l'immatriculation a été reporté à plusieurs reprises.

Keystone

Le nouveau système d'information relatif à l'admission à la circulation routière coûtera 42 millions de francs, au lieu des 8 millions devisés au départ. Prévu initialement pour 2014, il entrera en service au printemps 2018, a décidé vendredi l'Office fédéral des routes (OFROU).

Le nouveau système informatique doit gérer de manière centralisée des données sur l'immatriculation des véhicules, des données sur l'admission des conducteurs et celles sur les mesures administratives. Il a été reporté à plusieurs reprises.

Des solutions encore plus onéreuses

En août 2015, l'OFROU a repris le dossier en main. Après un examen approfondi et une comparaison rigoureuse des solutions possibles, il a décidé d'effectuer les travaux encore à faire avec le mandataire actuel Trivadis, «qui possède le savoir-faire requis» pour les mener à bien.

Les coûts restants (5,6 millions) sont couverts par les contrats déjà conclus par la Confédération avec Trivadis. Aucune nouvelle acquisition ne sera nécessaire. Toutes les autres solutions examinées auraient été nettement plus onéreuses, souligne l'office. Il affirme assurer ainsi la meilleure protection des investissements effectués.

Performance insuffisante

Dès début 2015, le SIAC était terminé à environ 90 %, mais sa performance et sa stabilité, tout comme la vitesse de traitement des données se sont révélées largement insuffisantes. Selon l'OFROU, le SIAC a désormais atteint le niveau de stabilité requis.

Sa reprise en main a permis le renouvellement des équipes qui s'en occupaient tant à l'office que chez Trivadis. Les responsabilités internes ont été réorganisées, les processus adaptés et une nouvelle culture de collaboration introduite.

L'OFROU avait songé un temps à ouvrir une procédure judiciaire et à chercher une nouveau partenaire pour finaliser le projet informatique.

Système important

Le SIAC est appelé à remplacer le système MOFAD devenu obsolète. Plus de douze millions de données sont gérées et trois millions de requêtes sont traitées chaque jour.

Les informations sont utilisées par les cantons et la Confédération, mais aussi par le secteur privé dans le cadre de statistiques, de la saisie et de l'analyse des accidents, de la perception de la taxe poids lourds RPLP ou de la formation et du perfectionnement obligatoire des conducteurs.

Critiques

En avril, le Contrôle fédéral des finances avait tapé sur les doigts de l'OFROU: les insuffisances de performances du SIAC auraient pu être détectées plus tôt. L'appel d'offres et les contrats se sont appuyés sur des valeurs cibles techniques qui n'ont jamais été remises en question et se sont au final révélées fausses.

Ni l'office, ni les prestataires mandatés n'ont insisté avec la vigueur nécessaire pour obtenir des tests de performance solides à un stade précoce. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion