Actualisé

35 morts dans un attentat contre l'armée pakistanaise

Un kamikaze a tué quelque 35 soldats pakistanais dans un centre d'entraînement de l'armée dans le nord-ouest du pays.

L'attaque, sans précédent contre l'armée pakistanaise, s'est produite à Dargaï, une zone tribale qui borde l'Afghanistan.

«C'était une zone d'entraînement. Un kamikaze s'est fait exploser près des recrues», a dit le général Shaukat Sultan, porte- parole de l'armée. Un premier bilan faisait état de 10 à 15 morts. Au fil des heures, il s'est alourdi à 35 morts et une vingtaine de blessés. Aucune revendication n'a été formulée dans l'immédiat.

Dargaï, qui est situé à 130 km au nord-ouest d'Islamabad, est un bastion du Tehrik-e-Nifaz-e-Shariat-e-Mohammadi (Mouvement pour l'application de la charia du prophète), un groupe militant qui soutient les taliban afghans et a été interdit par les autorités en 2002.

Cette attaque apparaît comme une «revanche» de militants islamistes après le raid des autorités militaires pakistanaises contre une école coranique, le 30 octobre, dans le district tribal de Bajaur , selon un responsable des services de sécurité. L'attaque avait fait quelque 80 morts.

Parmi les victimes figuraient le chef de la madrassa, le mollah Liaqat, recherché par les autorités, et plusieurs de ses proches. Des responsables locaux ont affirmé que le raid avait été mené par les Etats-Unis et couvert par l'armée pakistanaise et que 80 «étudiants et enseignants innocents» avaient été tués.

Plusieurs leaders islamistes locaux avaient promis de venger la mort de ces «innocents» et assuré que des dizaines de militants s'étaient préparés pour mener des attaques suicide. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!