Actualisé 09.06.2006 à 20:00

4:2 L'Allemagne remporte le match d'ouverture du Mondial

A Munich, l'Allemagne a pris un bon départ dans sa Coupe du monde en battant le Costa Rica 4-2 lors du match d'ouverture, comptant pour le groupe A.

Sans faire preuve de génie ni pleinement convaincre, les Allemands ont mérité leur succès face à une équipe courageuse mais limitée.

En dépit de la victoire, le débat sur la jeunesse de la «Mannschaft» et sa fébrilité défensive va sans doute resurgir. La «Ballack-dépendance» fera sans doute aussi partie des questions, tout comme la blessure à un mollet du meneur de jeu vedette, bien partie pour devenir une affaire d'Etat.

Annoncé forfait par son sélectionneur Jürgen Klinsmann, le capitaine de la Mannschaft s'est déclaré prêt à tenir sa place dans Bild pour, finalement, ne pas jouer (il figurait comme «blessé» sur la feuille de match). La presse allemande évoque déjà une brouille entre les deux hommes.

Cette absence a offert une titularisation à Tim Borowski. Mais l'imposant joueur du Werder Brême s'est montré emprunté dans les habits d'un créateur. C'est Bernd Schneider, capitaine en l'absence de Ballack, qui a tenté de donner vie à l'équipe depuis son flanc droit.

Scénario idéal

Le scénario était pourtant idéal en début de match pour l'Allemagne avec l'ouverture du score dès la 6e par Philip Lahm, qui devenait ainsi à 22 ans le 1917e buteur de l'histoire de la Coupe du monde, avec une superbe frappe enroulée du droit à l'entrée de la surface qui trouvait la lucarne.

Mais Paulo Wanchope, parti à la limite du hors-jeu et couvert par Arne Friedrich, passait dans le dos de la défense allemande et gagnait son face-à-face avec Jens Lehman (12e). Le coup de massue était terrible pour les supporters allemands aux anges six minutes plus tôt. Mais Klose, qui fêtait son 28e anniversaire, s'infiltrait dans la défense des «Ticos» et marquait du tibia gauche, à la conclusion d'un centre de Bastian Schweinsteiger (17e).

Alors que les «Ticos» perdaient tout contrôle du match, l'Allemagne se prenait les pieds dans le tapis au moment d'inscrire le but du k.-o. Ainsi, un corner parfait de Schweinsteiger ne trouvait pas preneur dans une défense costaricaine aux abois (50e). Et Arne Friedrich, aux débordements anarchiques, était recadré par Bernd Schneider, énervé.

Deux buts pour Klose et Wanchope

Après un bon centre de Lahm, «Miro» Klose envoyait d'abord sa tête sur le gardien, mais suivait bien pour aggraver la marque (61e). L'Allemagne se croyait alors à l'abri. Mais Wanchope, parti encore à la limite du hors-jeu, profitait des largesses de la défense allemande pour réduire le score de l'extérieur du droit (73e). La libération des supporters allemands venait finalement d'une frappe lointaine splendide de Torsten Frings dans la lucarne (87e).

L'Allemagne a en tout cas évité les mauvaises surprises des matches d'ouverture de Coupe du monde, comme celle de la France, battue d'entrée par le Sénégal en ouvrant le bal (1-0) voici quatre ans à Séoul. Autre satisfaction, Jens Lehmann ne s'est pas fait siffler à Munich, alors qu'il a relégué le gardien de but du Bayern et monument en Bavière, Oliver Kahn, sur le banc des remplaçants de la «Mannschaft».

Allemagne - Costa Rica 4-2 (2-1)

Stade FIFA, Munich. 59 416 spectateurs (guichets fermés). Arbitre: Elizondo (Arg).

Buts: 6e Lahm 1-0. 12e Wanchope 1-1. 17e Klose 2-1. 61e Klose 3-1. 73e Wanchope 3-2. 87e Frings 4-2.

Allemagne: Lehmann; Friedrich, Mertesacker, Metzelder, Lahm; Schneider (91e Odonkor), Borowski (72e Kehl), Frings, Schweinsteiger; Podolski, Klose (79e Neuville).

Costa Rica: Porras; Martinez (67e Drummond), Umana, Sequeira, Marin; Fonseca, Solis (78e Bolanos), Centeno, Gonzalez; Gomez (91e Azofeifa), Wanchope.

Notes: l'Allemagne sans Hanke (suspendu) et Ballack (blessé). Costa Rica au complet. Avertissement: 30e Fonseca. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!