Corne de l'Afrique: 40'000 personnes en route pour des vivres et de l'eau
Actualisé

Corne de l'Afrique40'000 personnes en route pour des vivres et de l'eau

Des dizaines de milliers de personnes souffrant de la faim se dirigent actuellement vers la capitale somalienne Mogadiscio.

Dans la lutte pour la survie en Somalie, les plus faibles sont laissés pour compte et n'arrivent pas à recevoir de l'aide malgré les efforts internationaux. Selon le HCR, près de 70'000 personnes ont convergé vers la capitale Mogadiscio en quête de nourriture et d'eau en juillet.

Environ 40'000 Somaliens ont trouvé refuge à Mogadiscio et 30'000 autres sont regroupés dans des camps de fortune à 50 km du centre de la capitale, a précisé à Genève une porte-parole du Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Vivian Tran.

Le nombre des déplacés qui fuient la famine dans les régions les plus touchées du pays augmente chaque jour d'un millier de personnes en moyenne à Mogadiscio.

«En raison de cet afflux, l'aide distribuée n'est pas suffisante pour répondre à tous les besoins. Dans la cohue, les plus faibles et les plus âgés sont laissés pour compte, parce qu'ils n'ont pas la force de lutter pour recevoir l'aide, malgré les efforts des organisations humanitaires», a déclaré la porte-parole.

Les agences de l'ONU et leurs partenaires ont reçu jusqu'ici un milliard de dollars pour aider 11,6 millions de personnes dans la corne de l'Afrique, soit 50% des besoins évalués à deux milliards. La région est touchée par la pire sécheresse depuis 60 ans.

Premier avion du PAM

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a entamé mardi un pont aérien, avec un premier avion qui a acheminé à Mogadiscio 14 tonnes de nourriture. Le PAM veut également apporter de l'aide par avion dans la région de Gedo, proche de la frontière kenyane.

Près de 2,2 millions de personnes en Somalie n'ont pas encore pu être assistées, a précisé l'agence de l'ONU, en raison des difficultés d'accès.

Selon le HCR, 46'000 Somaliens ont fui leur pays au Kenya et en Ethiopie depuis le début de juillet. Cela porte à 180'000 le nombre de nouveaux réfugiés somaliens depuis le début de l'année et à plus de 800'000 le nombre total de Somaliens réfugiés dans les pays voisins. Un tiers des enfants arrivés ces derniers jours dans les camps en Ethiopie souffre de malnutrition aiguë.

Risques d'épidémie

Les risques d'épidémie augmentent en Somalie en raison du grand nombre de personnes qui se déplacent en quête de nourriture, a averti pour sa part l'UNICEF. L'UNICEF et ses partenaires ont lancé une campagne de vaccination dans le but de protéger 2,5 millions d'enfants ces prochaines semaines.

«Cette campagne est critique pour protéger les enfants de moins de cinq ans. La rougeole et la polio peuvent être mortelles pour des enfants souffrant de malnutrition», a expliqué mardi une porte- parole de l'UNICEF à Genève Marixie Mercado.

Des cas de rougeole et de dysenterie aiguë ont été confirmés dans le sud et le centre de la Somalie. «Le défi est d'atteindre tous les enfants, alors que des dizaines de milliers de personnes se déplacent pour fuir la famine», a affirmé la porte-parole.

Les enfants ne meurent pas seulement de malnutrition. Affaiblis, ils sont plus exposés aux maladies, a indiqué l'UNICEF. La rougeole peut se propager très rapidement dans des conditions de surpeuplement et d'hygiène insuffisante et tuer les plus faibles.

L'UNICEF, l'OMS et le ministère kenyan de la Santé ont commencé à vacciner mardi 202'000 enfants de moins de cinq ans autour des camps de Dadaab, dans le nord du Kenya, contre la rougeole et la polio, et à leur distribuer de la vitamine A. Des préparatifs sont en cours pour vacciner 55'000 enfants et 72'000 femmes dans la région somalienne de Gedo.

L'UNICEF a doublé son appel de fonds et l'a fait passer de 155 millions de dollars à 300 millions pour protéger les enfants dans les régions touchées par la sécheresse dans la corne de l'Afrique au cours des six prochains mois.

(afp)

Ton opinion