Actualisé 04.04.2008 à 17:05

40 ans après sa mort, Memphis pleure Martin Luther King

Une marche et une veillée aux chandelles étaient organisées à Memphis (sud) vendredi sous la pluie pour commémorer la mort, il y a 40 ans, du leader noir de la lutte pour les droits civiques, Martin Luther King, assassiné le 4 avril 1968.

Les candidats républicain John McCain et démocrate Hillary Clinton étaient arrivés vendredi dans cette ville du Tennessee pour également rendre hommage au héros de l'égalité raciale, mort à l'âge de 39 ans. Barack Obama, premier candidat noir à avoir des chances sérieuses d'accéder à la Maison Blanche, a lui aussi salué le combat de Martin Luther King au cours d'un discours prononcé en Indiana (nord).Après une minute de silence, le candidat démocrate a rappelé qu'aujourd'hui le sermon du Dr King à Memphis, venu soutenir une grève d'éboueurs, était "encore toujours valable"."Dr King avait compris que la lutte pour la justice économique et l'égalité raciale ne font qu'une, que chacune fait partie d'un combat plus grand pour la liberté, la dignité et l'humanité", a déclaré M. Obama alors qu'il faisait campagne en Indiana. C'est précisément en Indiana que quelques heures après la mort de King, Robert Kennedy, candidat à la présidentielle qui devait lui aussi être assassiné, avait fait un émouvant discours sur l'apôtre de la non-violence.Comme l'a rappelé Barack Obama dans son allocution vendredi, alors que des émeutes avaient éclaté dans une cinquantaine de villes au lendemain de la nouvelle, grâce à l'intervention de Robert Kennedy, Indianapolis était une des rares villes à être restée calme.Sous la pluie à Memphis, une marche devait rassembler en début d'après-midi quelques milliers de personnes, partant de la mairie jusqu'au sinistre "Lorraine Motel" où le charismatique leader du combat pour les droits civiques a été assassiné d'une unique balle alors qu'il se trouvait sur un balcon.Des militants des droits civiques comme le révérend Al Sharpton et Jesse Jackson, qui était aux côtés de King quand celui-ci a été tué, avaient aussi rejoint Memphis. Sur la chaîne CNN, Jesse Jackson a rappelé les inégalités qui frappent encore aujourd'hui les noirs américains."Nous avons au sein de la communauté noire plus de chômage et 2,5 millions de personnes en prison. Nous avons un impératif moral d'investir pour réparer cette inégalité structurelle", a-t-il dit.Sur la balustrade du "Lorraine motel", face à la chambre 306, une couronne de fleurs avait été accrochée et une foule était rassemblée au pied du bâtiment transformé depuis en musée des droits civiques.Le candidat républicain John McCaIn est brièvement venu s'y recueillir sous les flashs des photographes. "Aujourd'hui nous nous souvenons de la vie du Dr Martin Luther King, un grand Américain qui nous a été enlevé trop tôt (...)", a déclaré le sénateur McCain dans un communiqué."Nous marquons un jour tragique de notre histoire nationale tout en honorant l'oeuvre d'un homme qui fut la voix des plus grands idéaux de la nation", a-t-il ajouté.Hillary Clinton quant à elle devait annoncer à Memphis son intention de nommer dans son éventuelle administration un responsable de la lutte contre la pauvreté ayant rang de ministre. Cette annonce faisait écho à une demande du fils du pasteur assassiné, Martin Luther King III, appelant tous les présidentiables à s'engager à créer un tel poste dans les 100 premiers jours de leur administration.Une veillée aux chandelles devait également se tenir en fin de journée.Des conférences et des cérémonies commémoratives étaient organisées à Memphis, Atlanta et dans d'autres villes du pays évoquant l'héritage du combat pour l'égalité raciale.

AFP

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!