cornavirus à Genève: 40% des tests PCR positifs des HUG relatifs au mutant
Publié

cornavirus à Genève40% des tests PCR positifs des HUG relatifs au mutant

Depuis fin décembre, 485 personnes au moins ont été infectées par le variant anglais du Covid-19, qui ne cesse de prendre de l’importance.

par
Jérôme Faas
Le taux de 40% rapporté par Berne concerne les tests PCR réalisés à Genève par les Hôpitaux universitaires genevois.

Le taux de 40% rapporté par Berne concerne les tests PCR réalisés à Genève par les Hôpitaux universitaires genevois.

20min/Marco Zangger

Au cours des sept derniers jours, 40% des tests PCR positifs réalisés aux HUG ont concerné le variant anglais du Covid-19 (la statistique ne prend en compte ni les individus testés par PCR dans les autres laboratoires genevois, ni ceux ayant subi un test antigénique, ou test dit «rapide»). La médecin cantonale genevoise Aglaé Tardin l’a indiqué ce mardi après-midi, confirmant la proportion précédemment communiquée par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Elle a ajouté qu’en matière de variant anglais, le canton se trouvait «sur une pente croissante». Au total, depuis le 24 décembre, date de la première identification du virus mutant au bout du lac, 485 cas ont été débusqués.

Deux biais à considérer

Aglaé Tardin a précisé que «deux biais de sélection» étaient à considérer pour analyser cette donnée. D’une part, ces chiffres ne concernent que les patients qui ont effectué un test PCR aux HUG, sachant que ces derniers réalisent «entre un tiers et une moitié de l’ensemble des tests PCR du canton». D’autre part, lorsque le dispositif sanitaire genevois demande des tests à la chaîne autour des situations de flambées épidémiques, les patients sont principalement orientés vers les HUG. «Cela constitue une sorte de présélection en amont», explique la doctoresse.

Autrement dit, la proportion réelle de personnes infectées par le variant anglais est inconnue, mais sans doute un peu inférieure aux 40% relevés par HUG. Aglaé Tardin l’évalue «aux alentours de 30%, en nette croissance en tout cas, puisqu’elle était inférieure à 1% voici un mois.» Elle précise encore que les personnes testées ne sont pas toutes domiciliées à Genève. En cas de résultat positif, le résultat est transmis au canton ou au pays concerné.

«Souche prédominante»

«On voit bien que ce variant s'étend rapidement et qu'il tend à devenir une souche prédominante dans un délai relativement court dans la région, expose la médecin cantonale. Cela nous conforte dans l'idée que nous devons considérer tout cas positif comme porteur de la nouvelle souche. Nous renforçons les enquêtes d'entourage et la sensibilisation du cas index et des contacts étroits dès la confirmation d'un nouveau variant. Nous favorisons le dépistage des personnes exposées (testing des contacts). Nous cherchons à endiguer le plus activement possible les nouvelles chaînes de transmission.»

Du 1er janvier au 1er février, à Genève, un total de 3729 personnes ont été testées positives au Covid-19, tous types confondus.

Ton opinion

349 commentaires