11e révision de l'AVS: 400 millions pour la retraite anticipée
Actualisé

11e révision de l'AVS400 millions pour la retraite anticipée

Une enveloppe de 400 millions de francs doit faciliter la retraite anticipée et compenser en partie le relèvement de l'âge de la retraite des femmes à 65 ans.

La 11e révision amènera environ 1 milliard d'économies et coûtera environ 400 millions pour la préretraite, a précisé le ministre des affaires sociales Didier Burkhalter.

La 11e révision amènera environ 1 milliard d'économies et coûtera environ 400 millions pour la préretraite, a précisé le ministre des affaires sociales Didier Burkhalter.

Le National s'est rallié mercredi au coup de pouce proposé par le Conseil des Etats. Les débats se poursuivent.

Trois camps se sont faits face sur la flexibilisation de la retraite. La droite dure aurait voulu que le fonds AVS bénéficie de tout l'argent libéré par le relèvement de l'âge de la retraite des femmes. Par 67 voix contre 52 et avec l'abstention de la gauche, la Chambre du peuple a toutefois refusé de s'en tenir au statu quo, soit la baisse mathématique de 6,8% par année d'anticipation de la retraite.

La gauche n'a guère eu plus de chance. Sa solution a été déboutée par 111 voix contre 63. Le camp rose-vert aurait voulu investir au moins le montant économisé grâce au relèvement de l'âge de retraite (environ 800 millions). Sinon, cela restera un exercice alibi, a fustigé Christine Goll (PS/ZH). Or, la fin de l'indexation des montants des rentes suffirait déjà à couler le projet dans l'urne, a- t-elle averti.

Compromis «ciblé et social»

La version de la gauche prévoyait une réduction de 1,5% par année d'anticipation - allant jusqu'à une baisse 7,5% pour la retraite à 60 ans - pour les personnes gagnant au maximum 54'720 francs par an. Les personnes touchant jusqu'à 82'000 francs auraient obtenu des réductions échelonnées linéairement, tandis que les revenus plus hauts auraient dû se contenter d'une réduction actuarielle.

La 11e révision amènera environ 1 milliard d'économies et coûtera environ 400 millions pour la préretraite, a précisé le ministre des affaires sociales Didier Burkhalter. La proposition de la gauche est irresponsable car elle coûterait 1,15 milliard. Et le conseiller fédéral de plaider pour le compromis «ciblé et social» du Conseil des Etats.

Le PDC, le PLR et les Verts libéraux l'ont soutenu. Le modèle du Conseil des Etats profitera aux personnes gagnant entre 41'000 et 62'000 francs, donc celles qui n'ont pas droit aux prestations complémentaires. Ainsi, 71% des femmes (41% de la population) pourraient profiter d'une aide à la retraite anticipée. Le coup de pouce sera limité à 10 ans.

(ats)

Ton opinion