Actualisé 23.03.2020 à 15:45

Genève

43 personnes aux soins intensifs, les EMS touchés

Les autorités sanitaires du canton ont fait état d'une situation très tendue sur le front de l'épidémie à Genève ce lundi.

de
Jérôme Faas
Adrien Bron, directeur général de la Santé.

Adrien Bron, directeur général de la Santé.

Keystone/Martial Trezzini

Genève compte désormais 214 personnes hospitalisées infectées par le coronavirus, a indiqué ce lundi après-midi Adrien Bron, directeur général de la Santé. Hier, elles étaient 179. «Les pentes que nous redoutions sont avérées.» 43 de ces patients se trouvent aux soins intensifs, dont 41 sont intubés. Au total, 1231 cas positifs sont confirmés dans le canton. Depuis le début de l'épidémie, 14 décès ont été dénombrés au bout du lac.

La doctoresse Aglaé Tardin, du service du médecin cantonal, a précisé que la courbe des nouveaux cas testés positifs par jour, qui paraît se tasser, n'est pas représentative, «en raison de l'utilisation restrictive des tests de dépistage». C'est le nombre d'hospitalisations qui constitue le reflet le plus exact de la progression de l'épidémie.

Des patients jeunes touchés

Aucun chiffre ni profil n'a été donné concernant les patients hospitalisés aux soins intensifs, mais Aglaé Tardin a rappelé que l'«on voit des patients qui sont jeunes et sévèrement touchés». Pour l'heure, le canton explique ne pas connaître de plafond de lits ou de personnel aux soins intensifs. «Ce qui est préoccupant, c'est ce qui se passe sur le reste de l'activité hospitalière», a exposé Adrien Bron. Pour l'instant, les patients n'ayant pas été infectés par le coronavirus mais nécessitant des soins aigus sont transférés vers les cliniques privées. «Nous sommes en train de faire le plus de place possible à l'hôpital», a-t-il expliqué.

Situation «extrêmement tendue» dans certains EMS

Aglaé Tardin a également indiqué que plusieurs EMS sont touchés. «Dans certains d'entre eux, la situation est extrêmement tendue», a détaillé Adrien Bron. «Contrairement aux HUG, où la proportion de personnel malade n'a pas d'impact sur la prise en charge des malades, en EMS, la proportion de personnel en quarantaine ou infecté peut avoir un impact sur la prise en charge des résidents.»

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!