Actualisé

45 civils tués dans des bombardements au Sri-Lanka

Au moins 45 civils ont été tués et 125 blessés dans des bombardements de l'armée sri-lankaise mercredi, a affirmé un porte-parole des rebelles des Tigres tamouls.

L'armée a confirmé d'importants combats dans l'est du pays mais n'a pas donné de précisions quant aux victimes.

«Dans les bombardements, 45 civils ont été tués et au moins 125 autres ont été blessés et nous craignons que le bilan soit plus lourd», a déclaré au téléphone S. Puleedevan, porte-parole des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE).

Le porte-parole de l'armée sri-lankaise Prasad Samarasinghe a indiqué «ne pas être au courant de victimes civiles» mais a confirmé «des échanges importants de tirs d'artillerie et de mortiers» dans le district de Batticaloa, à 250 km au nord-est de la capitale Colombo.

Les Tigres et l'armée se sont une nouvelle fois rejeté la responsabilité de ce nouvel accès de violences. «Il est clair que les LTTE sont en train de préparer une offensive majeure», a accusé M. Samarasinghe.

Ces affrontements sont les premiers d'envergure depuis l'échec de pourparlers de paix à Genève les 28 et 29 octobre. Les LTTE et le gouvernement sri-lankais ne sont pas parvenus en Suisse à trouver un règlement pacifique à trois décennies de conflit dans l'île.

Les rebelles tamouls se battent pour l'autonomie du nord-est du Sri Lanka. Depuis le début de leur insurrection en 1972, au moins 60 000 civils et militaires ont été tués dans ce conflit. Quelque 3300 personnes ont perdu la vie depuis le début 2006. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!