Suisse: 46,5 millions de francs pour l'Afrique et l'Asie
Actualisé

Suisse46,5 millions de francs pour l'Afrique et l'Asie

Le Conseil fédéral a approuvé une contribution pour un organisme afin de soutenir le développement des infrastructures dans des pays en développement.

Le Conseil fédéral aide ainsi l'Afrique et l'Asie.

Le Conseil fédéral aide ainsi l'Afrique et l'Asie.

Keystone

La Suisse va soutenir le développement des infrastructures de pays en développement d'Afrique subsaharienne et d'Asie. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi une contribution de 46,5 millions de francs à un organisme multilatéral pour la période allant de 2017 à 2021.

L'argent doit servir à encourager des investissements privés dans des projets d'infrastructure, et à renforcer les capacités des gouvernements et des acteurs privés à planifier et à mettre en oeuvre de tels projets. L'enveloppe est destinée au Private Infrastructure Development Group (PIDG).

Des infrastructures durables jouent un rôle prépondérant dans le développement d'un pays sur les plans économique, social et écologique. Investir dans ce domaine permet de créer des emplois, notamment en approvisionnant en énergie les petites et moyennes entreprises.

Selon les estimations de la Banque mondiale, 1,3 milliard de personnes n'ont pas accès à l'électricité dans le monde, et 2,8 milliards cuisinent au bois ou à d'autres combustibles similaires, ce qui pose des problèmes sanitaires et sociaux considérables. Il s'agit de combler ces lacunes de manière durable.

Mobiliser davantage de capital

Les pouvoirs publics seuls ne parviennent pas à couvrir les capitaux nécessaires dans les pays en développement. Le PIDG mobilise un capital supplémentaire. À ce jour, chaque dollar investi a généré des investissements privés à hauteur de 17 dollars. Le PIDG permet en outre à la Suisse d'honorer ses obligations internationales en matière de financement dans le domaine du climat.

Grâce à lui, plus de 220 millions de personnes ont pu accéder à des infrastructures de base neuves ou de meilleure qualité, et 270'000 emplois ont pu être créés ou préservés. Ses membres donateurs sont l'Australie, l'Allemagne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Norvège, la Suède, la Suisse et le Groupe de la Banque mondiale. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion