Sondage: 46% des Suisses s'opposeraient aux minarets

Actualisé

Sondage46% des Suisses s'opposeraient aux minarets

Une majorité de citoyens helvétiques serait contre la construction de minarets, selon un sondage de l'institut MIS Trend publié jeudi: 46% refusent les tours tandis que 32% les acceptent.

A deux semaines de la votation, 15% n'ont pas d'opinion.

La résistance est plus forte en Suisse alémanique où 48% disent non aux minarets, contre 38% en Suisse romande. Autre clivage, celui entre la gauche et la droite: 69% des sondés se disant de droite refusent la construction de tours alors que 63% des personnes de gauche y sont favorables.

Pas de voile à l'école

Le sondage ne s'arrête pas à l'initiative soumise au vote le 29 novembre: concernant le voile, 49% trouvent juste que les musulmanes puissent le porter sur leur lieu de travail, même si elles sont en contact avec le public. Une majorité se dégage contre le voile à l'école pour les élèves mulsulmanes (50% de non).

Toujours dans les écoles, le score est sans appel sur les dispenses de cours de natation: 85% des sondés y sont hostiles, contre 10% seulement qui acceptent que les élèves musulmanes fassent l'objet d'une exception.

L'Etat ne doit pas former les imams, pensent 74% des personnes interrogées. La même proportion estime qu'ils devraient maîtriser la langue du lieu où ils prêchent.

Suisse et musulman: oui

MIS Trend a aussi demandé aux sondés s'ils pensent qu'on peut être un vrai Suisse en étant musulman: 48% sont tout à fait d'accord avec cette affirmation. La proportion diminue à la question de savoir si la pratique de l'islam est compatible avec les valeurs de notre démocratie: 27% sont tout à fait d'accord.

La tendance commence à s'inverser sur l'extrémisme: plus que 25% sont tout à fait d'accord avec l'affirmation que l'islam ne mène pas plus facilement à l'extrémisme qu'une autre religion pratiquée en Suisse. Un peu plus, 26%, ne sont pas du tout d'accord.

«24 heures» précise que les résultats de ce sondage ne préfigurent en rien de l'issue de la votation du 29 novembre. Le panel des 1004 sondés entre 18 et 74 ans (504 en Suisse romande, 500 en Suisse allemande) comprend également des personnes n'ayant pas le droit de vote en Suisse.

(ats)

Ton opinion