Méditerranée: 4600 décès de migrants depuis début 2016

Actualisé

Méditerranée4600 décès de migrants depuis début 2016

Le chiffre de l'Organisation internationale pour les migrations est très supérieur à celui de 2015.

1 / 150
Le pic de la crise des réfugiés en Europe est «est derrière nous», estime l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). (29 juin 2017)

Le pic de la crise des réfugiés en Europe est «est derrière nous», estime l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). (29 juin 2017)

Keystone
L'Italie ne sait plus comment faire face à l'afflux de migrants venant des côtes africaines et appelle l'aide de l'UE. Les autorités italiennes ont même évoqué la possibilité de fermer leurs ports aux navires de sauvetage pour faire pression sur les partenaires européens de Rome, (28 juin 2017)

L'Italie ne sait plus comment faire face à l'afflux de migrants venant des côtes africaines et appelle l'aide de l'UE. Les autorités italiennes ont même évoqué la possibilité de fermer leurs ports aux navires de sauvetage pour faire pression sur les partenaires européens de Rome, (28 juin 2017)

AFP/archive/photo d'illustration
Plus de 3300 migrants ont été secourus dimanche en Méditerranée au cours de 31 opérations distinctes. (Lundi 26 juin 2017)

Plus de 3300 migrants ont été secourus dimanche en Méditerranée au cours de 31 opérations distinctes. (Lundi 26 juin 2017)

AFP

Au moins 365 migrants se sont noyés cette semaine en mer Méditerranée en tentant de gagner les côtes italiennes, a annoncé vendredi l'OIM. Depuis le début de l'année, elle a recensé 4636 décès en mer, soit 1000 de plus que sur l'ensemble de l'année 2015.

«C'est vraiment une catastrophe qui se déroule aux yeux de tous», a déclaré le porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Au cours de la semaine écoulée, six embarcations au moins ont chaviré, a-t-il précisé. Les dernières victimes étaient pour l'essentiel originaires d'Afrique de l'Ouest, sans doute de la Gambie, du Ghana, du Mali, du Nigeria et du Sénégal.

Embarcations de plus en plus fragiles

L'accroissement des décès en Méditerranée, entre les côtes libyennes et l'Italie, est en partie la conséquence de l'accord conclu en mars entre l'Union européenne et Ankara qui a eu pour effet de geler les passages entre la Turquie et la Grèce.

Il s'explique également par l'utilisation par les passeurs d'embarcations de plus en plus fragiles.

Toujours selon les bilans de l'OIM, quelque 343'598 personnes sont arrivées en Europe depuis le début de l'année; l'an passé, à pareille époque, ils étaient 728'926. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion