Actualisé 20.12.2009 à 11:02

Yémen

49 civils tués, dont 23 enfants

Quarante-neuf civils ont été tués dans le raid lancé jeudi matin par les forces yéménites contre un camp d'entraînement d'Al-Qaïda dans la province d'Abyane, au sud-est du pays.

Parmi les victimes figurent 23 enfants, a-t-on appris dimanche de source tribale.

«Le raid a été mené sans discernement et a provoqué la mort de 49 civils, dont 23 enfants et 17 femmes», a déclaré un responsable de la région d'Al-Mahfed, dont dépend le village d'Al-Maajala où a eu lieu le raid.

Un chef tribal a confirmé ce bilan: «Au total, 49 civils ont été tués», a-t-il déclaré, précisant qu'ils appartenaient à la tribu des Al-Kazam, sa propre tribu. Ce bilan n'a pas été confirmé de source officielle.

«Al-Qaïda a choisi d'installer son centre d'entraînement sur un terrain où ces bédouins nomades ont dressé leurs tentes, et les forces gouvernementales ont estimé que ces nomades hébergeaient les combattants d'Al-Qaïda», a ajouté ce chef tribal, qui a requis l'anonymat.

Le raid d'Al-Maajala s'était soldé par la mort de 30 membres présumés d'Al-Qaïda, dont des étrangers, outre 4 autres tués dans une opération des forces armées jeudi à Arhab, une zone contrôlée par les tribus à quelque 35 km au nord de Sanaa, selon les autorités yéménites.

Dirigeants d'Al-Qaïda tués

Plusieurs dirigeants locaux d'Al-Qaïda ont péri dans le raid, a indiqué le ministère yéménite de la Défense sur son site internet. Le ministre en a identifié cinq, dont Mohammad Saleh Al-Kazimi, qui serait le commandant du camp d'entraînement visé par le raid selon des informations non confirmées.

Un Saoudien, identifié comme étant Ibrahim al-Najdi, figure aussi parmi les activistes d'Al-Qaïda tués, selon le ministère de la Défense.

La province d'Abyane, qui fait partie de l'ancien Yémen du sud, est devenue ces dernières années une zone de regroupement de combattants islamistes, dont des vétérans d'Afghanistan, qui échappe au contrôle des forces de sécurité.

Depuis le raid de jeudi, plus de 30 membres d'Al-Qaïda ont été arrêtés au Yémen, avait annoncé samedi le ministère de la Défense. Selon le «New York Times» de samedi, le président américain Barack Obama a donné son feu vert aux raids des forces yéménites cette semaine contre les combattants d'Al-Qaïda. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!