C’est l’été - 5 faits amusants à savoir sur les glaces
Thomas Svensson - Pexels
Publié

C’est l’été5 faits amusants à savoir sur les glaces

On en a tous dans le congélateur, mais que sait-on vraiment de ces délices rafraîchissant?

par
Romain Wanner

Vanille ou chocolat? Ce n’est pas la question, ici. D’autant que c’est évidemment la glace au chocolat qui est la meilleure, même si vanille est davantage consommée.

La glace a été découverte, il y a des siècles. On pense que les Grecs anciens en mangeaient déjà. Mais ce n’est pas le sujet. Voici cinq faits plutôt rafraîchissants à savoir sur la glace.

Conserver la texture d’une glace

Pour bien conserver une crème glacée et éviter qu’elle ne soit trop vite recouverte de cristaux de glace, il faut coller à sa surface un film plastique. Cela prolongera alors sa texture crémeuse.

Toutefois, il n’est vraiment pas recommandé de consommer une glace qui est restée trop longtemps au congélateur. Au-delà de quatre mois, on considère que la glace contient trop de bactéries pour être mangée. Et un pot de glace ouvert ne devrait pas être conservé plus que trois ou quatre semaines.

En somme, dès qu’il y a trop de cristaux de glace sur la surface du produit ou, pire, si on lui trouve des brûlures dues au froid, il faut s’en débarrasser.

Le pourquoi du comment du «brain freeze»

Le «brain freeze», ou «gel du cerveau» en français, consiste en un mal de tête provoqué par une absorption trop rapide d’un aliment froid. C’est une réaction tout à fait normale, sans conséquence sur le cerveau vu que ce dernier ne gèle absolument pas. Concrètement, tout se passe dans le palais et l’arrière de la gorge. Les vaisseaux sanguins de ces endroits se contractent sous l’action du froid. Cependant, cette contraction perturbe la circulation sanguine et le corps réagit en provoquant alors un bon afflux et en dilatant ces mêmes vaisseaux, ce qui cause un mal de tête au travers du nerf trijumeau.

Pour l’éviter… eh bien, il suffit de manger plus doucement son dessert gelé.

Toute la glace n’en est pas

Pour être légère comme un nuage, une glace compte beaucoup d’air dans sa composition.

Pour être légère comme un nuage, une glace compte beaucoup d’air dans sa composition.

Rakicevic Nenad - Pexels

La glace c’est un de ces produits culpabilisants à manger quand on tient à sa ligne. D’autant plus qu’on tend tous à en manger beaucoup à la fois. Pour se rassurer, il suffit de se dire que la moitié du volume d’une glace est en fait de l’air! Eh oui, c’est l’air qui donne cette texture crémeuse à la glace, en étant emprisonné entre les molécules de graisse. Donc en fait on ne mange réellement que 50% du volume de ce qu’on voit. Craquer pour une deuxième boule, c’est donc juste équilibrer les choses!

La meilleure glace

Team chocolat ici. Et vous? Plutôt vanille? Ou caramel?

Team chocolat ici. Et vous? Plutôt vanille? Ou caramel?

Irene Kredenets – Unsplash

Aux quatre coins du monde on produit de la glace. Chaque pays, chaque région a ses particularités en termes de recette, de parfum, de façon de la servir et déclarer une glace «meilleure» qu’une autre serait donc impossible sans renier un pan de culture culinaire entier d’une partie du monde.

En revanche, il faut savoir que la glace est tellement appréciée qu’un sondage estime que 10% des mangeurs de glace vont jusqu’à lécher leur bol. En faites-vous partie?

50 coups de langue

Une glace, peu importe l’âge qu’on a quand on la mange, nous ramène vite en enfance.

Une glace, peu importe l’âge qu’on a quand on la mange, nous ramène vite en enfance.

Kamaji Ogino  – Pexels

Ce n’est pas quelque chose qu’on se demande souvent… mais sachez qu’il faut compter environ 50 coups de langue par boule de glace. Ce n’est pas très utile, mais c’est marrant de le savoir.

Ton opinion

1 commentaire