Espagne: 50'000 victimes d'une escroquerie pyramidale
Actualisé

Espagne50'000 victimes d'une escroquerie pyramidale

Un couple espagnol a fait miroiter des gains faciles à des dizaines de milliers de petits épargnants.

(Image prétexte)

(Image prétexte)

Un couple d'Espagnols a été placé en détention provisoire à Madrid pour avoir escroqué 28 millions d'euros (quelque 30 millions de francs) à quelque 50'000 victimes à travers une vente pyramidale, a-t-on appris dimanche de source judiciaire. Jose Manuel Ramirez et Maria Pilar Otero ont été inculpés d'escroquerie, appartenance à une organisation criminelle et blanchiment de capitaux.

Le couple, qui avait basé ses activités dans un paradis fiscal des Petites Antilles, l'Etat de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, est accusé d'avoir fait miroiter à de petits épargnants un gain d'argent facile et rapide s'ils se joignaient à un réseau internet «Unetenet» et faisaient de la publicité pour lui, selon la décision prise mercredi par un juge d'instruction et consultée par l'AFP.

Les deux escrocs et leurs complices prétendaient que «pour un investissement de 18'000 dollars (16'300 euros), il était possible d'obtenir des bénéfices annuels de 67'600 dollars (61'300 euros) (...) à condition de souscrire à une offre de 59,95 dollars (54 euros) mensuels». Ils incitaient leurs victimes à recruter de nouveaux investisseurs afin d'augmenter leur bénéfice. En réalité, «sans les apports des nouveaux partenaires/victimes, l'entreprise n'aurait pas eu d'argent pour payer ces bénéfices», précise la justice.

Monnaie fictive

Dans une seconde étape, les escrocs ont converti les bénéfices accumulés par leurs victimes et ont continué à les payer en une monnaie virtuelle fictive, que celles-ci devaient revendre à d'autres victimes pour espérer récupérer leur mise en espèces.

L'enquête avait débuté avec la dénonciation d'un ancien employé de l'entreprise, et avait débouché sur l'interpellation de vingt personnes fin juillet, dans toute l'Espagne. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion