500 fr. d'amende pour des photos de têtes coupées
Actualisé

500 fr. d'amende pour des photos de têtes coupées

A Vevey, la justice a condamné jeudi trois jeunes accusés pour s'être, entre autres, refilé des images trash.

Télécharger des images de corps mutilés peut vous faire condamner. Les trois jeunes qui ont été jugés, jeudi, par le Tribunal correctionnel l'ont appris à leurs dépens.

La liste des délits reprochés à ces Vaudois, attirés à l'époque par le nazisme et le satanisme, diffère. Un seul pourtant leur est commun: la représentation de la violence. Les accusés avaient acquis et s'étaient refilé des photos trash.

Pour le président du tribunal, les images mettant en scène un groupe de rock exécutant un simulacre de sacrifice humain ou les caricatures racistes ne tombent pas sous le coup de la loi. Par contre, les juges ont estimé que deux photos étaient illégales.

La première montre la tête décapitée d'un Noir, posée sur un banc, une cigarette dans la bouche. La seconde représente des corps démembrés jonchant le sol. «Cette photo compare des êtres humains exécutés à des déchets», a indiqué Philippe Goermer.

Le président a condamné le jeune homme qui n'était poursuivi que pour représentation de la violence à 500 fr. d'amende. «Il y a une atteinte claire à la dignité humaine a déclaré Marc Cheseaux, son avocat. Par contre, il n'y a ni trace de cruauté ou de souffrance insistante, comme le stipule la loi. Le tribunal a confondu violence et cruauté.»

Les autres accusés, qui avaient notamment couché avec des mineures, ont été condamnés à 180 et 270 jours-amendes avec sursis.

Sébastien Jost

Un couple condamné

L’article qui punit la représentation de la violence interdit les images qui illustrent avec insistance des actes de cruauté envers des êtres humains ou des animaux. Destiné à combattre les films hyperviolents, il n’est pas facile à appliquer et divise les tribunaux. En mai, le Tribunal fédéral a confirmé la condamnation d’un couple d’islamistes qui avait exploité des sites internet diffusant des images d’exécutions et de torture, notamment en Irak.

Ton opinion