Actualisé 01.05.2011 à 12:35

1er Mai500 personnes défilent à Lausanne

Quelque 500 personnes ont défilé dimanche à Lausanne à l'occasion du 1er Mai.

A l'appel des syndicats et de la gauche, les participants ont réclamé notamment un salaire minimum «immédiatement». Certains ont fustigé la paix du travail qui ne sert que les patrons, selon eux.

De nombreuses banderoles ont émaillé le cortège qui est parti du centre-ville pour descendre jusqu'à Ouchy, sous le soleil et dans une ambiance bon enfant. Aucun débordement n'a été signalé.

«Paix du travail dégage, place à la lutte», pouvait-on lire, ou «Vivre dignement est un droit». Plus corsé, un manifestant portait une pancarte où il avait écrit: «Pour les riches des couilles en or, pour les pauvres des nouilles encore».

Santé, salaires, égalité

Passant devant les locaux d'une assurance maladie, les manifestants ont dénoncé les atteintes à la santé dues aux caisses privées et réclamé une caisse unique et sociale. La revendication du salaire minimum est revenue tout au long du cortège, les Vaudois étant appelés à voter sur ce sujet le 15 mai.

La solidarité avec les prestations complémentaires (PC) familles, aussi soumises au verdict des urnes, a été exprimée par de nombreux manifestants. «Assez de reculs, assez de concessions», ont scandé les participants, noyés souvent par la musique. De jeunes manifestantes ont également dénoncé la persistance des inégalités entre hommes et femmes, appelant à la grève le 14 juin.

Quelques groupes très minoritaires s'en sont pris aussi aux syndicats traités de «collabos». Sur une pancarte on pouvait lire: «Vivre dignement est un choix, je ne travaillerai pas». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!