Escort-girl à son insu: 5000 fr. pour une nuit torride avec Xenia
Actualisé

Escort-girl à son insu5000 fr. pour une nuit torride avec Xenia

Une agence d'escort girls américaine loue les charmes de Xenia Tchoumitcheva. Pas au courant, la Tessinoise va porter plainte.

par
Kaspar Isler/fab

«Au printemps dernier, les Américains ont découvert le goût du Prosecco, un vin mousseux de Venise. Il est peut-être maintenant temps de goûter à un autre produit vénitien: Julie, qui a de nombreux points communs avec le Prosecco: elle est pétillante, rafraîchissante, procure beaucoup de plaisir et a toujours un bon goût.»

C'est en ces termes que l'agence d'escort-girls américaine Fantasy Allures décrit l'une de ses nouvelles employées. Blonde de 21 ans, la call-girl qui est présentée sur ce site n'est autre que la vice Miss Suisse la plus connue de tous les temps: Xenia Tchoumitcheva. Les trois photos - floutées vulgairement au niveau des yeux - utilisées pour le profil de «Julie» sont issues d'un shooting réalisé par Adam Parker lors duquel la Tessinoise portait de la lingerie de Myriam Girard.

Coucher avec Xenia? On tente le coup

Il serait donc possible de passer une heure torride avec Xenia pour 1000 fr.? Nous décidons de tenter l'expérience en nous faisant passer pour un homme d'affaire qui va prochainement séjourner à New York et aimerait pimenter ses soirées. Le téléphone sonne. Une femme décroche et lance un «Hello» sans décliner son identité ni donner le nom de l'entreprise qui l'emploie. Lorsqu'on lui demande si «Julie» serait disponible pour notre venue dans la Grande Pomme, elle confirme tout en nous conseillant de téléphoner une nouvelle fois une semaine avant par sécurité.

Mais si «Julie» est aussi parfaite que son profil le laisse penser, une heure ne nous semble pas suffire pour pleinement jouir de sa compagnie. Nous tombons alors d'accord avec l'agence sur un prix forfaitaire de 5000 dollars pour une nuit entière avec l'escort, relations sexuelles comprises. Mais la conversation est soudainement interrompue par la voix d'un homme qui s'écrie: «Merde, ne parle pas avec lui!» Notre interlocutrice raccroche aussitôt.

«Je suis choquée!»

Il est alors temps de contacter Xenia Tchoumitcheva. Elle tombe des nues: «Je suis choquée. Cela doit être l'œuvre d'un harceleur ou d'une personne qui me hait et veut me nuire.» La Tessinoise avoue qu'elle a déjà vécu une pareille mésaventure avec une agence de ce type. «C'est absurde et porte atteinte à ma réputation», s'énerve-t-elle.

Folle de rage, Xenia Tchoumitcheva explique que ces photos ont été volées et qu'elle ne va pas en rester là. Elle a décidé d'attaquer en justice la personne qui se cache derrière ce site d'escort-girls. Son avocat est sur le dossier et va demander une somme considérable en dommages et intérêts.

Le hasard faisant parfois bien les choses, la jeune femme se trouve en ce moment à New York. «Je suis ici pour suivre un cours d'anglais d'une semaine afin d'améliorer mon accent américain», explique-t-elle. Son séjour linguistique vient de prendre une tournure inattendue...

Ton opinion