Votation fédérale: 57% des Suisses diraient oui à la sortie du nucléaire
Actualisé

Votation fédérale57% des Suisses diraient oui à la sortie du nucléaire

Selon la 3e vague du sondage Tamedia sur les votations du 27 novembre, 57% des votants comptent accepter l'initiative «Pour la sortie programmée de l'énergie nucléaire».

par
ofu

Les Verts ont de quoi se réjouir. Le soutien à leur texte, visant à débrancher les centrales nucléaires en Suisse après 45 ans et remplacer le courant qu'elles produisent par des énergies renouvelables, reste stable et a même augmenté de 1% au cours des derniers jours. A deux semaines des votations fédérales du 27 novembre, 57% des votants comptent glisser un «oui» dans l'urne. C'est ce qui ressort de la 3e vague du sondage en ligne de Tamedia, éditeur de «20 minutes». Lors de la 1ère et la 2e vague, ce taux s'élevait encore à respectivement 55% et 56%. Le camp du «non» est lui aussi resté stable. Il s'élevait à 43% lors de la 1ère et la 2e vague et se situe actuellement à 42%.

Ces résultats sont d'autant plus intéressants que d'habitude, le soutien aux initiatives populaires a tendance à baisser plus on s'approche de la date des votations.

Votants pas influencés par la campagne des opposants

Reste que si le camp des partisans a bien gagné 2% au fil des dernières semaines, les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen précisent néanmoins que cette hausse ne signifie pas que le soutien au texte est devenu plus grand, mais uniquement qu'il est resté stable. Selon eux, la campagne des opposants n'a pour le moment pas mené à un changement d'avis auprès des votants. Les données concernant les électeurs du PDC le prouvent: alors que les politologues pensaient que ces personnes allaient être toujours plus nombreuses à rejeter l'initiative, ils constatent que l'approbation des électeurs du PDC est restée stable: 54% de «oui» lors de la 1ère vague, 53% de «oui» lors de la 2e vague et 53% de «oui» lors de la 3e vague.

Autre point intéressant: si l'initiative est acceptée de justesse (soit à près de 50%) le 27 novembre prochain, elle pourrait être rejetée par la majorité des cantons puisque l'approbation du texte est particulièrement élevée dans les cantons urbains et fortement peuplés. Une telle situation s'était présentée lors de la votation fédérale du 3 mars 2013: alors qu'une majorité des Suisses avait accepté l'arrêté fédéral sur la politique familiale, ce dernier avait finalement été rejeté par la majorité des cantons.

Disparités régionales

Un rapide coup d'oeil sur les différentes régions linguistiques montre: l'approbation est la plus élevée en Suisse romande avec 63%. Arrivent ensuite le Tessin et la Suisse alémanique avec 54%.

Si le peuple dit «oui», Beznau I, mise en service en 1969, devrait être arrêtée l'année prochaine. Idem pour les centrales de Beznau 2 et de Mühleberg, construites en 1972. A noter que cette dernière sera de toute manière débranchée en 2017, sur décision de son exploitant, les Forces motrices bernoises. Enfin, la centrale de Gösgen devrait être arrêtée en 2024 et Leibstadt en 2029.

Quelques informations sur le sondage

La 3e vague du sondage en ligne a été réalisée les 10 et 11 novembre sur les sites des différents titres de Tamedia. Pas moins de 15'462 personnes issues de toute la Suisse ont participé. Les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen ont pondéré les réponses en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques afin de correspondre le plus étroitement possible à la structure de la population suisse. La marge d'erreur est de 1,2%.

Ton opinion