Conseils hygiène: 6 erreurs que vous faites certainement aux WC

Un médecin britannique explique les erreurs les plus communes commises aux toilettes.

Un médecin britannique explique les erreurs les plus communes commises aux toilettes.

Getty Images/iStockphoto
Publié

Conseils d’hygiène6 erreurs que vous faites certainement aux WC

Un médecin britannique explique quels sont les faux pas à éviter aux toilettes. Lesquels avez-vous déjà faits?

par
Nina Seddik

Entre quatre et huit par jour. C’est le nombre de fois où nous allons aux toilettes selon la revue médicale WebMD. Et pourtant, malgré l’habitude, il semble que nous fassions un certain nombre d’erreurs qui peuvent un avoir un impact néfaste sur la santé génitale et globale, selon le Professeur Stergios Doumouchtsis, gynécologue et obstétricien britannique interviewé dans le «Sun». Les voici.

1. S’essuyer de l’arrière vers l’avant

À proscrire absolument! Et cela afin de préserver la flore bactérienne située autour de l’anus et de la zone péri anale, du vagin et des lèvres. En s’essuyant de l’arrière vers l’avant, on prend le risque de déplacer des matières fécales et des bactéries vers l’urètre. Avec, à la clé, des infections urinaires potentielles.

2. Trop s’essuyer

«Lorsque l’on s’essuie, il se peut que des morceaux de papier toilette restent coincés, explique le Prof. Doumouchtsis. Cela n’est pas hygiénique et peut provoquer des irritations et des infections.» On veille donc à ne pas trop forcer et à utiliser, si possible, du papier toilette de bonne qualité.

3. Uriner à heures fixes

Le pipi de sécurité tous les matins avant de partir au travail? Mauvaise idée. Aller aux toilettes «au cas où» a des conséquences délétères sur la vessie. «Elle pourrait, à terme, s’habituer à contenir moins d’urine», avertit le Prof. Doumouchtsis.

La vessie doit normalement pouvoir stocker au moins 450 à 500 ml. «Mais si vous allez aux toilettes toutes les demi-heures, voire toutes les heures, elle s’habitue à contenir des volumes réduits, de l’ordre de 200 ml ou moins.» Aller aux WC avant de faire un long trajet ou avant un film au cinéma est, néanmoins, possible si cela reste exceptionnel.

4. Attendre jusqu’à n’en plus pouvoir

A contrario, inutile d’attendre de frôler l’accident pour aller aux toilettes. Le bon moment? «Lorsque vous sentez que votre vessie est pleine, mais que cela reste supportable, et que vous avez l’envie d’aller aux toilettes», indique le Prof. Doumouchtsis.

5. Ne pas vider la vessie complètement

Si uriner est un effort, que l’écoulement est lent ou intermittent, que les mictions sont multiples ou qu’il vous faut un certain temps pour uriner, il se peut que vous fassiez de la rétention urinaire. «Sachant que les infections peuvent entraîner une septicémie ou des infections rénales, si vous présentez l’un de ces symptômes, il serait bien de consulter un spécialiste», conseille le Prof. Doumouchtsis. Si ces symptômes ne sont pas récurrents, il est toutefois inutile de s’inquiéter.

6. Boire trop d’eau

La dose d’eau quotidienne recommandée, elle varie naturellement selon l’activité physique exercée ou encore la météo, est de 1.5 litre. Mais que se passe-t-il si l’on dépasse cette quantité, boire trop d’eau serait-il une habitude néfaste? «Cela a un impact sur le nombre de fois que vous allez aux toilettes et votre vessie», répond le Prof. Doumouchtsis. «1,5 à 2,5 litres par jour, c’est bien mais je vois beaucoup de femmes qui boivent six ou sept litres par jour et qui croient qu’il est bon pour elles de se surhydrater», conclut-il. 

Ton opinion

1 commentaire